Le 20 Octobre 2018  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

23 oct. 2018
à 12h00

midi-foresterie:
Yan Boucher


24 oct. 2018
à 12h15

Axe écologie:
Denis Reale


 facebook
Panopto Youtube

Guillaume Sainte-Marie

Guillaume Sainte-Marie a complété un doctorat en 2016 en sciences de l'environnement à l'UQAM sous la direction de Daniel Kneeshaw et la codirection de David MacLean (Université du Nouveau-Brunswick). Originaire de Montréal, il a complété un baccalauréat en génie forestier à l'université Laval en 2006, puis une maîtrise en biologie en 2009 (modélisation des interactions tremble-épinette noire sur la ceinture d'argile). Au cours de son doctorat, il s'est intéressé à la protection des forêts contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette et de ses effets sur les pertes de bois au Québec.

Il entreprend maintenant un post-doctorat dans le laboratoire de Pierre Drapeau (UQAM) où ses aptitudes de programmation et de modélisation lui serviront à quantifier les chicots à haute valeur de conservation sous divers scénarios d'aménagement forestier.

Courriel : sainte-marie.guillaume[at]courrier.uqam.ca

Titre du projet : Effet de la proximité du tremble sur la croissance de l'épinette en pessières à mousses.

Description : La monoculture d’épinettes noires, souvent prescrite en forêt boréale mixte, est remise en question par des travaux récents qui démontrent qu’un gain de productivité peut être obtenu sous aménagement mixte. Le peuplier faux tremble, par sa valeur commerciale, sa complémentarité structurelle avec l’épinette noire, sa croissance rapide et sa litière facilement décomposable, pourrait, dans une certaine proportion du couvert, améliorer la productivité des pessières pures de la ceinture d’argile.

Afin d’observer l’influence des trembles sur la croissance, nous abordons, à l’échelle de l’arbre, les effets compétitifs de taille, de densité et d’ombrage entre l’épinette noire et le tremble. Ce type de modèle, basé sur l’individu, n’a jamais été appliqué à ces espèces et pourrait décrire plus fidèlement leurs interactions. À la manière du modèle de dynamique forestière SORTIE (plus précisément du module de croissance dont ce modèle-ci s’inspire), on y recréé la disposition spatiale des tiges et des cimes situées dans un rayon d’influence donné qu’on nomme voisinage et, dans notre cas, compare la productivité des sites à partir de la croissance radiale d’arbres-cibles. Les valeurs de paramètres sont estimées selon leur vraisemblance maximale (Maximum Likelihood) et les méthodes de sélection de modèles (Information Theory) permettent d’identifier le meilleur modèle parmi tous ceux testés. Certaines questions théoriques précises sont abordées dans la série de modèles de compétition entre l’épinette noire et le tremble:

  1. l’importance relative de la compétition inter et intraspécifiqu
  2. le rôle de la distance, de la position et de la taille des voisins sur la croissance d’arbres-cible
  3. l'effet auto-régulateur de la taille d’une épinette noire ou d’un tremble sur sa croissance potentielle.

La croissance observée est ensuite analysée à l’échelle du peuplement, pour observer l’effet de l’une des variables majeures de cette étude, soit la proportion de tremble dans le couvert. Les résultats obtenus permettront d’adresser principalement la pertinence de l’hypothèse de séparation des niches et, dans une moindre mesure, celle de la facilitation par le tremble; toutes deux suggérant une productivité accrue de l’épinette noire et du tremble en peuplements mixtes dans cette région.

Directeur : Alain Leduc

Co-Directeur : Yves Bergeron

Formation académique:

  • Doctorat, Université du Québec à Montréal, Montréal, 2016
  • Maîtrise en biologie, Université du Québec à Montréal, Montréal, 2010.
  • Baccalauréat en aménagement et environnements forestiers, Université Laval, Québec (2006) et Université de la Colombie-Britannique, Vancouver (2003).
  • DEP en charpenterie-menuiserie, école des métiers de la construction de Montréal, Montréal, 2002.
  • DEC en sciences de la nature, collège Édouard-Montpetit et collège de Maisonneuve, 2000.

Publications : (voir la liste complète)

  1. Guillaume Sainte-Marie, Daniel Kneeshaw, David MacLean, Chris R. Hennigar, 2015. Estimating forest vulnerability to the next spruce budworm outbreak: will past silvicultural efforts pay dividends? Can. J. For. Res. 45(3):314-324 DOI:10.1139/cjfr-2014-0344

    resume
  2. Guillaume Sainte-Marie, 2014. Ecological feedbacks of forest composition manipulations; consequences on insect outbreak regimes and ecosystem stability. Synthèse remis comme exigence partielle du programme de doctorat en science de l'environnement. 48 p.

    resume
  3. Guillaume Sainte-Marie, 2009. Interactions entre le peuplier faux-tremble et l’epinette noire en foret boreale de l’ouest du quebec. Mémoire de maîtrise en biologie, Université du Québec à Montréal. 77 p.

    resume












Read in english

Retour à la page des membres