Le 5 Juin 2020  

? cherchez :  

 

 facebook
Panopto Youtube

Suzy Basile

Suzy Basile est originaire de la communauté Atikamekw de Wemotaci. Elle détient un baccalauréat et une maîtrise en anthropologie; en 2016 elle a soutenu une thèse de doctorat en sciences de l’environnement à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Cette thèse porte sur le rôle et la place des femmes Atikamekw dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles. Elle est depuis professeure à l’École d’études autochtones de l’UQAT, au campus de Val-d’Or. En 2017, elle a mis en place un Laboratoire de recherche sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones – Mikwatisiw et depuis le 1er janvier 2020, elle est titulaire d’une Chaire de recherche du Canada sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones. Depuis 2010, elle est membre du comité directeur du Réseau de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones (DIALOG). Depuis le 1er juin 2016, elle est membre du Comité d’éthique de la recherche (CER) de l’UQAT en tant que représentante autochtone. Depuis 2019, elle siège sur le conseil d’administration du Fonds de recherche du Québec – Société et culture.

La professeure Basile s’est impliquée dans le processus de développement du Protocole de recherche de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (2005, 2014). Elle a développé les Lignes directrices en matière de recherche avec les femmes autochtones publiées par l’Association des femmes autochtones du Québec en 2012. Elle a également publié et codirigé divers ouvrages sur le sujet de l’éthique de la recherche avec les peuples autochtones. Elle a participé activement à la création de la Boîte à outils des principes de la recherche en contexte autochtone: éthique, respect, équité, réciprocité, collaboration et culture parue en 2014 (1re édition) et en 2018 (2e édition).

Courriel : suzy.basile[at]uqat.ca

Titre du projet : Le rôle et la place des femmes autochtones dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles.

Description : Comme l'ensemble des Peuples autochtones du monde, les Premières Nations du Québec ont une vision et une relation particulières en lien avec le territoire et ses ressources, et ce, depuis des millénaires. Leur mode de vie et leur identité ont été ébranlés par de nombreux bouleversements depuis l'avènement de diverses nouvelles formes de développement et d'occupation du territoire. L'accélération de ces développements (forestier, minier, hydroélectrique et de villégiature) à vocations économique et politique est notable depuis plus d'une cinquantaine d'années au Québec et les Premières Nations se son retrouvées au cœur des débats et des retombées de nombreux projets d'exploitation des ressources. Souvent laissées pour compte ou encore forcées de signer des ententes négociées à la hâte, les Premières Nations du Québec ont vu défiler au cours des dernières années diverses tentatives de négation de leur présence et de leur volonté de prise de pouvoir et d'action sur leurs territoires ancestraux. De tous les enjeux liant les Peuples autochtones à la Terre et aux ressources naturelles, celui du rôle et de la place des femmes autochtones dans ces dynamiques ainsi qu'au sein des communautés contemporaines demeure un des plus méconnus. Comment peut-on assurer la pleine participation des femmes autochtones et la valorisation de leurs savoirs dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles? Le présent projet de recherche propose de permettre aux femmes autochtones d'identifier des pistes de solution en vue de contribuer à l'amélioration de leurs conditions et de leur avenir, ainsi que celui des générations futures.

Directeur : Hugo Asselin

Co-Directeur : Thibault Martin

Formation académique:

  • Maîtrise en anthropologie, Université Laval, 1998
  • Baccalauréat en anthropologie, Université Laval, 1996

Publications : (voir la liste complète)

  1. Suzy Basile, Hugo Asselin, Thibault Martin, 2018. Co-construction of a data collection tool: A case study with Atikamekw women. ACME, An International Journal of Critical Geographies 17: 840-860

    resume
  2. Karine Gentelet, Suzy Basile, Hugo Asselin, 2018. « We have to start sounding the trumpet for things that are working » : An interview with Dr. Marlene Brant-Castellano on concrete ways to decolonize research. ACME, An International Journal of Critical Geographies 17: 832-839

    resume
  3. Hugo Asselin, Suzy Basile, 2018. Concrete ways to decolonize research. ACME, An International Journal of Critical Geographies 17: 643-650

  4. Chantal Viscogliosi, Hugo Asselin, Suzy Basile, Yves Couturier, Marie Josée Drolet, Daniel Gagnon, Jill Elaine Torrie, Mélanie Levasseur, 2017. A scoping review protocol on social participation of Indigenous elders, intergenerational solidarity, and their influence on individual and community wellness. BMJ Open 7:e015931 DOI:10.1136/bmjopen-2017-015931

    resume
  5. Chantal Viscogliosi, Hugo Asselin, Suzy Basile, Yves Couturier, Marie Josée Drolet, Dominique Gagnon, Jill Elaine Torrie, Mélanie Levasseur, 2017. Supporting indigenous elders in their contribution to the well-being of their communities: A partnership approach. Occupational Therapy Now 19(4):16-17



Doctorat
(d) = direction; (c) = co-direction

◊ Cyndy Wylde (d)



Maîtrise
(d) = direction; (c) = co-direction

◊ Eva-Marie Nadon-Legault (d)









Read in english

Retour à la page des membres