Le 17 Octobre 2018  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

17 oct. 2018
à 12h15

Axe écologie:
Jon Wang


23 oct. 2018
à 12h00

midi-foresterie:
Yan Boucher


24 oct. 2018
à 12h15

Axe écologie:
Denis Reale


 facebook
Panopto Youtube

Jean-Philippe Michel

Montréalais d’origine, Jean-Philippe Michel est inscrit à la maîtrise en biologie sous la direction d’Alain Leduc (UQAM), en co-direction avec Suzanne Brais (UQAT). Ses travaux portent sur l’impact de la récolte de la biomasse forestière sur la productivité des sols.

Courriel : jp[at]pouding.com

Titre du projet : Utilisation de l'indice foliaire comme indicateur précoce de carence nutritionelle des sols.

Description : Avec l’augmentation des prix de l’énergie, et avec la recherche de sources stables et renouvelables d’énergie, la valeur énergétique des résidus forestiers est de plus en plus convoitée. Ces résidus, pouvant être utilisés dans des usines de cogénération ou pour synthétiser des biocarburants, sont récupérés avec des récoltes par arbres entiers. Par contre, ce type de récoltes, en exportant davantage d’éléments nutritifs, peut affecter négativement les réservoirs nutritifs des sols, la vigueur et la nutrition des arbres, et même leur croissance.

Les réservoirs en cations basiques (Ca, Mg et K) sont probablement les composantes des sols les plus touchées à long terme par l’exportation de la biomasse forestière. Une estimation des réservoirs en cations basiques a été effectuée pour identifier les sols plus à risque. Connaître la relation qui unit ces réservoirs à la productivité permettrait de quantifier l’impact d’une diminution du contenu en cations basiques, et contribuerait ainsi à mieux comprendre l’effet éventuel de l’exportation de la biomasse forestière. Nous allons, à l’aide d’arbres de régressions, évaluer le lien qui unit l’indice de qualité de station du sapin baumier (Abies balsamea), de l’épinette noire (Picea mariana), de l’épinette blanche (Picea glauca) et du pin gris (Pinus banksiana); avec les réservoirs en cations basiques. Les réservoirs en cations basiques ont été estimés à l’échelle du Québec à l’aide des informations provenant des inventaires forestiers.

Cette première étape nous permettra d’évaluer le risque de dégradation des sols et ainsi, d’encadrer la récolte de la biomasse forestière. Par contre, il est important d’effectuer un suivi et d’assurer ainsi que la récolte maintienne la fertilité des sols à long terme. Donc, nous devons aussi identifier un indicateur qui reflète la fertilité du sol, qui est sensible aux changements de conditions, qui est facile à mesurer et peu coûteux à échantillonner. Nous allons vérifier si les concentrations en éléments nutritifs du feuillage sont de bons indicateurs de la fertilité des sols et de la productivité pour sapin baumier, l’épinette noire, l’épinette blanche et le pin gris.

Directeur : Alain Leduc

Co-Directeur : Suzanne Brais

Formation académique:

  • Maîtrise en biologie, Université du Québec à Montréal, Montréal, Qc, 2007-2010
  • Baccalauréat en sciences de l’environnement, Université McGill, Montréal, Qc, 2004-2007

Publications : (voir la liste complète)

  1. Jean-Philippe Michel, 2010. Estimation opérationnelle de la fertilité des sols et évaluation des indices foliaires comme indicateur de suivi des réservoirs nutritifs des sols de la forêt boréale. Mémoire de maîtrise en biologie, Université du Québec à Montréal. 104 p.

    resume












Read in english

Retour à la page des membres