Le 18 Juin 2018  

? cherchez :  

Communiqués ACFAS : Nicolas Mansuy lauréat 2010 du concours de vulgarisation de l'ACFAS

Le feu et la forêt entretiennent une relation intime dont les effets sont parfois positifs, parfois destructeurs. Si des incendies contrôlés jouent un rôle naturel dans la régulation de l’écosystème, l’augmentation des superficies lors des étés chauds et secs induit des rejets considérables de gaz à effet de serre.

Nicolas MansuyNicolas Mansuy est un étudiant-chercheur au doctorat de sciences de l’environnement qui travaille en collaboration avec l’UQAM et le Centre d’étude de la forêt sur l’analyse du risque feu en forêt boréale. Affrontant la chaleur et les moustiques, il se rend sur le terrain en hélicoptère ou en bateau dans des sites difficiles d’accès. Il utilise différentes techniques pour évaluer les superficies brûlées : photos aériennes, images satellite, archives et même la dendrochronologie (analyse des cernes de croissance). Son objectif est de décrire et comprendre les variations spatiales et temporelles du cycle de feu. « La compréhension des perturbations naturelles, principalement le feu, est au cœur des questions de l’aménagement forestier durable » souligne-t-il.

Pour ce chercheur, « la vulgarisation est le prolongement du travail du scientifique. C’est une nécessité de partager la connaissance, qui est un bien commun, avec le plus grand nombre. La forêt québécoise étant majoritairement publique, c’est bien naturel de tenir les citoyens au courant. »

Source:
ACFAS (http://www.acfas.ca/concours/2010/pages/mansuy_nicolas.html)

 

retour à la liste des communiqués

Dernières nouvelles:

29 mai 2018:
Un étudiant de l'UQAT reçoit une subvention de la National Geographic Society pour son projet de doctorat


25 mai 2018:
Un doctorant de l'UQAT se qualifie au concours national Mon projet nordique