Le 22 Septembre 2018  

? cherchez :  

Communiqués UQAT : FÉLICITATION À SAMIRA OUARMIM QUI OBTIENT LE GRADE DE DOCTEUR

Samira Ouarmim a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en sciences de l'environnement portant sur l'évaluation du potentiel des îlots forestiers rémanents comme sanctuaires pour le maintien de la biodiversité en forêt boréale mixte. Elle a réalisé ses travaux en cotutelle entre l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et l'Université Montpellier 2.

La sévérité des feux n'est pas spatialement homogène et épargne souvent des parties de la forêt appelées îlots résiduels. L'objectif principal de cette thèse était de caractériser la dynamique temporelle et la structuration d'îlots forestiers résiduels localisés au sein de la forêt boréale mixte de l'est du Canada. Cette recherche s'inscrivait dans une perspective d'aménagement écosystémique des massifs forestiers, avec comme point de mire la préservation de la diversité biologique des différentes mosaïques paysagères.

Les résultats ont mis en évidence l'existence de deux types d'îlots résiduels en forêt boréale mixte : des îlots refuges et des îlots transitoires. Les refuges ont la capacité de persister dans le paysage forestier durant plusieurs siècles, voire des millénaires, ne brûlant que lors de feux particulièrement sévères. Les analyses macrofossiles des refuges soulignent que les refuges se caractérisent par la présence d'espèces typiques des milieux humides. De plus, l'épaisse couche de matière organique des refuges semble entraver le développement d'espèces de début de succession. Des simulations du comportement du feu ont confirmé l'importance de l'humidité comme facteur déterminant le développement des refuges, suggérant du même coup un rôle mineur des coupe-feu (lacs, tourbières, affleurements rocheux), de la charge en combustible et de la topographie.

Deux caractéristiques permettent de distinguer, sur le terrain, les refuges des îlots résiduels transitoires : le diamètre moyen des arbres et l'épaisseur de la matière organique. L'épaisse couche de matière organique dans les refuges diminue la productivité et, par conséquent, le diamètre des arbres. Les caractéristique distinctes des îlots refuges, comparativement aux îlots transitoires et au reste de la matrice forestière, leur confèrent une valeur intrinsèque comme habitats. Des travaux futurs pourraient permettre d'évaluer la biodiversité au sein des refuges. En attendant, cette thèse fournit des outils pour localiser les refuges afin de les inclure, suivant un principe de précaution, dans une stratégie de conservation.

Les membres du jury étaient Daniel Kneeshaw, UQAM (président), Kerry Anderson, Service canadien des forêts et Rachid Cheddadi, CNRS (évaluateurs), Hugo Asselin, UQAT et Adam Ali, Université Montpellier 2 (directeurs), ainsi que Yves Bergeron, UQAT et Christelle Hély-Alleaume, École pratique des hautes études (codirecteurs).

Félicitations Samira!

retour à la liste des communiqués

Dernières nouvelles:

31 août 2018:
Quand des experts se prononcent - Consultation sur la stratégie nationale de production de bois


28 août 2018:
Journée Modèle Québec : Appel de propositions de présentations