Le 23 Octobre 2018  

? cherchez :  

Communiqués La Frontière : DES ARBRES QUI RÉSISTENT AU FEU

Une étudiante au doctorat de l’UQAT, Samira Ouarmim, vient de démontrer que certains ilots forestiers ont la capacité de résister aux feux de forêt. Ils peuvent donc rester en place pendant des millénaires sans passer au feu.

On croyait jusqu’à tout récemment que les arbres qui résistaient aux feux de forêt étaient chanceux. «En fait, pour certains arbres, c’est purement le hasard. Une pluie salutaire ou un coup de vent du bon côté les sauvent. Mais j’ai réussi à démontrer que certains ilots bien spécifiques résistent au feu de façon beaucoup plus efficace que d’autres. Certains ilots peuvent demeurer des millénaires au même endroit sans jamais passer au feu», a indiqué Mme Ouarmim. On estime que les forêts passent au feu en moyenne tous les 360 ans.

Ces ilots antifeu ont la particularité de grandir sur une couche végétale beaucoup plus épaisse et humide que le sol forestier environnant.

Cette découverte pourrait bien changer la façon que l’on aménage la forêt. Idéalement, il faudrait protéger ces ilots exceptionnels qui résistent aux feux, mais pas à la machinerie forestière. Selon la chercheure, il serait intéressant de pousser la recherche plus loin afin d’étudier la génétique de ces arbres. «Dans ma thèse, j’ai écrit un chapitre qui parle d’aménagement forestier Je décris comment reconnaître ces ilots particuliers. Par exemple, la taille des arbres sera plus petite et la matière organique au sol sera beaucoup plus épaisse du fait que ce terrain n’a pas passé au feu depuis très longtemps», a indiqué Mme Ouarmim, qui songe maintenant à faire un post-doctorat.

8000 ans en arrière

La chercheure est retournée 8000 ans en arrière pour étudier la dynamique temporelle et la structure des ilots forestiers dans la forêt boréale mixte. En étudiant du charbon de bois, elle a pu constater que l’humidité du sol est le facteur principal qui explique la capacité de certains ilots à résister aux perturbations naturelles pendant des millénaires alors que le reste de la forêt n’y survit pas. «Les arbres dans ces ilots ne seront pas nécessairement protéger à jamais du feu, mais ils sont beaucoup moins vulnérables. Ils passent au feu, mais de façon exceptionnelle», a-t-elle indiqué.

Dans la forêt de Duparquet, elle a étudié une forêt qui n’est pas passée au feu depuis 1800 ans, ce qui est très rare en Abitibi. «Il faut faire attention de protéger ces ilots qui sont très très vieux. À Duparquet, on a déjà commencé à en tenir compte dans l’aménagement forestier. J’espère que cette façon de faire sera étendue partout», a-t-elle indiqué.

Source: La Frontière

retour à la liste des communiqués

Dernières nouvelles:

4 oct. 2018:
Journées de l'enseignement universitaire – Quatre professeurs honorés pour la qualité de leur enseignement


4 oct. 2018:
Plus de 2 M$ en subventions RDC et en contributions des partenaires pour six professeurs de l'UQAT


26 sept. 2018:
Bourses d'excellence Réal-Decoste/Ouranos