Le 19 Juin 2018  

? cherchez :  

Communiqués UQAT : ÉTUDIER LE PEUPLIER HYBRIDE AFIN D’EN AUGMENTER LA PRODUCTIVITÉ DES PLANTATIONS

Rouyn-Noranda, le 12 juin 2014 – Le 5 juin dernier, M. Raed Elferjani, étudiant au doctorat en sciences de l’environnement à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), a présenté sa soutenance de thèse visant à améliorer les connaissances sur les facteurs environnementaux liés à la productivité des peupliers hybrides dans la région boréale du Québec. Le travail de M. Elferjani s’intègre dans une perspective de promouvoir les aires d’intensification de la production ligneuse comme composante de l’aménagement forestier durable.

Les travaux de recherche menés dans le cadre de cette thèse ont été réalisés dans trois plantations situées sur un gradient sud-nord dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Les résultats obtenus montrent que la détermination des exigences nutritives des arbres à partir d’analyses foliaires permet d’accroître le rendement avec une quantité inférieure de fertilisants, comparé à une recette de fertilisation conventionnelle. Ceci permettrait de baisser les coûts de production et d’éviter la contamination des cours d’eau et des nappes phréatiques. Dans ce même contexte, le mélange de plusieurs clones de peuplier hybride a permis d’accroître leurs rendements respectifs grâce à un partage équilibré des nutriments au sol dû à une distribution différente des systèmes racinaires.

D’autres résultats ont montré que les clones de peupliers hybrides ne possèdent pas la même capacité d’acclimatation à des conditions contraignantes du milieu telles qu’une compétition croissante à des hautes densités de plantation ou leur déplacement vers des sites plus froids sur un gradient sud-nord. « Les résultats de ce travail pourront servir à établir des recommandations dans l’aménagement des zones à production ligneuse intensive au Québec », a précisé Mme Francine Tremblay, professeure-chercheure à l’Institut de recherche sur les forêts (IRF)et directrice de la thèse.

Intitulée «Effets de la fertilisation, de la diversité clonale et de la plasticité phénotypique sur la productivité des plantations de peuplier hybride sur un gardien latitudinal de l’ouest du Québec», la thèse de Raed Elferjani a été réalisée sous la direction de Mme Francine Tremblay et sous la codirection de Mme Annie DesRochers, professeure-chercheure et codirectrice de l’Institut de recherche sur les forêts (IRF)


David Paré, Francine Tremblay, Raed Elferjani, Annie DesRochers et Marie Guittonny-Larchevêque. Photo: Anne-Marie Trépanier

 

-30-

Source :
Nathalie Cossette
Agente d’information
Service des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2628

retour à la liste des communiqués

Dernières nouvelles:

29 mai 2018:
Un étudiant de l'UQAT reçoit une subvention de la National Geographic Society pour son projet de doctorat


25 mai 2018:
Un doctorant de l'UQAT se qualifie au concours national Mon projet nordique