Le 20 Août 2018  

? cherchez :  

Communiqués UQAT : Une solution pour assurer le succès des traitements de coupe partielle

Rouyn-Noranda, jeudi 20 novembre 2014 – Prendre en considération la densité de la régénération en conifères et des arbustes ligneux est la clé pour assurer le succès de la coupe partielle en forêt boréale mixte de l’est du Canada. C’est ce que M. Arun Bose, doctorant en sciences de l’environnement à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), a conclu lors de la soutenance de sa thèse qui a eu lieu le 20 novembre au campus de l’UQAT à Rouyn-Noranda.

Lorsqu’il est question de la gestion des forêts, une approche écosystémique, s’inspirant de la dynamique des écosystèmes naturels, est maintenant reconnue. Cette approche amène à définir des pratiques sylvicoles, notamment les coupes partielles qui cherchent à reproduire une variété plus représentative de la structure et de la composition des peuplements naturels. M. Arun Bose s’est intéressé à quatre facteurs qui définissent le succès de la coupe partielle dans les peuplements dominés par le tremble de la forêt boréale mixte, soit le recrutement de jeunes arbres et la mortalité des arbres résiduels, la croissance en volume des arbres résiduels, le développement des caractéristiques des peuplements âgés ainsi que l’évolution à long terme des peuplements.

À la suite de son étude, le doctorant a conclu que la coupe partielle dans les peuplements dominés par le tremble est une avenue intéressante. Il faut cependant prendre en considération les caractéristiques et le potentiel des peuplements. Ainsi, la présence de régénération naturelle préétablie ou d’une strate arbustive importante ou encore une topographie favorisant le chablis sont autant d’éléments à considérer si on veut assurer le succès des traitements. La coupe partielle permettrait de conserver un couvert forestier tout en accélérant le développement de caractéristiques propres aux peuplements plus anciens.

Ayant pour titre « Réponse des peuplements et des arbres à la coupe partielle en forêt boréale mixte de l’est du Canada – approches expérimentales et de modélisation », la thèse de M. Arun Bose fut réalisée sous la direction de M. Brian Harvey, professeur à l’Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l’UQAT et directeur de la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet, et sous la codirection de Mme Suzanne Brais, professeure-chercheure à l’IRF.

-30-

Source :
Nathalie Cossette
Agente d'information
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2628

retour à la liste des communiqués

Dernières nouvelles:

15 août 2018:
Candidat au doctorat recherché pour un projet portant sur l'impact de l’aménagement sylvicole sur la sensibilité aux changements climatiques du bilan carbone de peuplements situés à la limite nordique de la zone d’exploitation forestière


2 août 2018:
Des feux plus fréquents dans l’est du Canada comme celui qui fait rage en Ontario...entrevue avec Yves Bergeron


30 juil. 2018:
Programme d’aide au financement des congrès et stages du CEF