Le 18 Octobre 2018  

? cherchez :  

Communiqués UQAT : Une nouvelle méthode de rétention lors de travaux forestiers proposée par une doctorante de l'UQAT

Rouyn-Noranda, le 19 décembre 2016 – Lors de la soutenance de sa thèse qui avait lieu le 19 décembre au campus de Rouyn-Noranda de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), la doctorante en sciences de l'environnement Louiza Moussaoui a suggéré une nouvelle méthode afin de définir les modalités de rétention lors de travaux d'aménagement forestier. Sa stratégie, qui vise l'utilisation  d'îlots résiduels post-feu comme guide pour définir les modalités de rétention, permettrait ainsi de maintenir une structure et une dynamique du bois mort comparables à celles des forêts naturelles.

En effet, alors que l'aménagement forestier écosystémique vise à comprendre les mécanismes et les dynamiques des perturbations naturelles afin de minimiser les écarts entre les paysages naturels et aménagés, Mme Moussaoui souligne que les outils privilégiés au Québec pour déterminer la rétention des attributs structuraux (arbres vivants et morts, débris ligneux) à l'intérieur des zones aménagées génèrent des peuplements de taille et de volume relativement arbitraires.

« Les modalités de rétention présentement utilisées ne sont pas encore bien définies et souvent, ce qui est retenu varie selon le volume de bois disponible. La présence d'îlots résiduels échappés au feu pourrait toutefois être prise en compte afin d'agir comme guide pour définir les modalités de rétention permettant de maintenir une structure et une dynamique du bois mort comparable à celles des forêts naturelles », suggère la doctorante.

Pour réaliser son étude, la doctorante a comparé la dynamique post-perturbation des structures d'îlots résiduels issus de feu et de rétention générés par la coupe en pessière noire. Ses résultats lui ont ainsi permis de confirmer la possibilité d'utiliser les îlots résiduels post-feu comme outils pour les stratégies d'aménagement écosystémique, puisqu'ils maintiennent la variabilité structurelle rencontrée en forêt continue non perturbée. Son étude lui a également permis de proposer  un modèle de prévision de la dynamique post-perturbation du bois mort des îlots de rétention en fonction de leur volume initial en bois vivant afin d'augmenter leur durabilité.

Intitulée « Dynamique et structure des îlots résiduels après feu et après coupe en pessière à mousses de l'ouest du Québec » la thèse de Louiza Moussaoui fut réalisée sous la direction de la professeure Nicole Fenton, Ph. D. de l'Institut de recherche sur les forêts (IRF-UQAT), et la codirection des professeurs Yves Bergeron, Ph. D., IRF-UQAT et Alain Leduc, Ph. D., Université du Québec à Montréal.

— 30 —

Nathalie Cossette, agente d'information
Service des communications et du recrutement 
819 762-0971 poste 2628

retour à la liste des communiqués

Dernières nouvelles:

4 oct. 2018:
Journées de l'enseignement universitaire – Quatre professeurs honorés pour la qualité de leur enseignement


4 oct. 2018:
Plus de 2 M$ en subventions RDC et en contributions des partenaires pour six professeurs de l'UQAT


26 sept. 2018:
Bourses d'excellence Réal-Decoste/Ouranos