Le 19 Juin 2018  

? cherchez :  

Communiqués UQAT : Un doctorant de l'UQAT étudie la connexion entre les racines des arbres

Rouyn-Noranda, le 2 février 2017 – Alors qu'il fut démontré que les arbres étaient interconnectés entre eux grâce à leur système racinaire, le doctorant en sciences de l'environnement, Kokouvi Emmanuel Adonsou, a voulu mieux comprendre l'importance de ces liens racinaires, notamment en ce qui a trait à leur croissance. C'est en effet l'un des éléments étudiés par M. Adonsou et qui fut présenté lors de la soutenance de sa thèse le 1er février dernier au campus d'Amos.

Lors de sa recherche, M. Adonsou a étudié le peuplier baumier sur six sites situés au Québec et en Alberta. Ses résultats ont ainsi  démontré que près du quart des arbres étaient connectés par des racines parentales (racines qui sont à l'origine des arbres) alors que près de la moitié de ces essences était connectée par des greffes racinaires, soit des racines qui se sont fusionnées durant l'évolution du peuplement.

L'étude de M. Adonsou a permis d'approfondir les connaissances sur l'origine des peuplements de peuplier baumier en forêt naturelle au Québec et en Alberta, puisque tous les arbres étudiés proviennent de drageonnement, soit des tiges qui se sont formées à partir des racines suite au passage d'un feu. Elle a aussi permis de mieux comprendre l'importance des liens racinaires dans l'écophysiologie et la croissance des arbres interconnectés. Une étude menée en serres a démontré que les arbres interconnectés par une racine pouvaient se partager de l'eau en cas de sécheresse.

Selon le doctorant, ces caractéristiques des arbres connectés leur ont permis d'avoir une croissance supérieure de 16 % en moyenne comparativement aux arbres non connectés lors de la dernière épidémie de la livrée des forêts. Cette réponse positive serait due au partage d'eau et de sucres entre les arbres connectés en conditions de sécheresse estivale et lors d'épidémies d'insectes.

Intitulée « Système racinaire clonal et intégration physiologique du peuplier baumier », la thèse de Kokouvi Emmanuel Adonsou fut réalisée sous la direction d'Annie DesRochers, ing.f., Ph.D.de l'Institut de recherche sur les forêts de l'UQAT (IRF) et la codirection de Francine Tremblay, Ph. D. doyenne à la recherche au vice-rectorat à l'enseignement, à la recherche et à la création de l'UQAT.

-30-

Source :
Nathalie Cossette, agente d'information
Service des communications et du recrutement 
819 762-0971 poste 2628

retour à la liste des communiqués

Dernières nouvelles:

29 mai 2018:
Un étudiant de l'UQAT reçoit une subvention de la National Geographic Society pour son projet de doctorat


25 mai 2018:
Un doctorant de l'UQAT se qualifie au concours national Mon projet nordique