Le 18 Juin 2018  

? cherchez :  

Communiqués UQAT : Un étudiant de l'UQAT reçoit une subvention de la National Geographic Society pour son projet de doctorat


Dorian Gaboriau ©Mélissa Roy

Rouyn-Noranda, le 29 mai 2018 – Reconnue internationalement pour son magazine National Geographic, la National Geographic Society soutient financièrement différents projets de recherche. Parmi ceux-ci, le projet de recherche de Dorian Gaboriau, étudiant au doctorat à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), s'est vu octroyer une subvention de 5 000 $ US.

Cette subvention permettra de financer une partie du projet de recherche de M. Gaboriau intitulé « Prédiction du régime des feux de forêt jusqu'en 2100 dans les Territoires du Nord-Ouest et évaluation des impacts sur le maintien des activités traditionnelles Tłı̨chǫ ». « Cette subvention est destinée à couvrir les frais liés à la collecte des données relatives au régime des feux passés au sein du territoire Tłı̨chǫ, une nation autochtone vivant dans les Territoires du Nord-Ouest au Canada. Pour ce faire, une campagne terrain sera réalisée en partenariat avec la population autochtone sur place. L'objectif est d'y recueillir, dans des sédiments de lacs, des particules de charbon de bois issues de la combustion des arbres pendant les feux afin de reconstituer le régime des feux des derniers millénaires à l'échelle du territoire », souligne Dorian Gaboriau.

Si cette collecte de données prévue en juin 2018 est destinée à mieux comprendre l'évolution de la répartition spatio-temporelle des feux de forêt du passé (fréquence, superficies brûlées), ces résultats s'ajouteront aux diverses autres parties de la recherche dont l'objectif général est de prédire le risque de feux dans ces territoires en réponse aux changements climatiques. Dans un contexte où la récurrence des grands feux sévères risque d'augmenter, cette recherche se veut des plus pertinentes. « Ces dernières décennies, l'augmentation de la fréquence des sécheresses a particulièrement affecté le nord-ouest de la forêt boréale canadienne par l'augmentation de l'occurrence de feux extrêmes. En effet, dans les Territoires du Nord-Ouest, près de 400 feux ont brûlé plus de 3,6 millions d'hectares de forêt durant l'année 2014. Or, ces incendies affectent la capacité des populations autochtones à maintenir leurs activités traditionnelles », souligne M. Gaboriau.

Le projet global dont fait partie le projet de doctorat de M. Gaboriau est mené en collaboration avec la nation Tłı̨chǫ, sous la supervision du professeur et directeur de l'École d'études autochtones de l'UQAT, M. Hugo Asselin. Les partenaires incluent également M. Martin Girardin, chercheur au Service canadien des forêts, ainsi que M. Adam A. Ali et Mme Christelle Hély de l'Université de Montpellier. L'ensemble du projet est financé par une subvention de SAVOIR POLAIRE, un programme canadien visant à créer une base de connaissances pour appuyer des solutions efficaces aux problèmes liés à l'Arctique, aux politiques sur le Nord et au développement de la recherche. Deux autres étudiantes au doctorat à l'UQAT participent également au projet.

-30-

Source :
Nathalie Cossette
Agente d'information 
Service des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 
Tél. : 819 762-0971 poste 2628

retour à la liste des communiqués

Dernières nouvelles:

29 mai 2018:
Un étudiant de l'UQAT reçoit une subvention de la National Geographic Society pour son projet de doctorat


25 mai 2018:
Un doctorant de l'UQAT se qualifie au concours national Mon projet nordique