Le 24 Mars 2017  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

27 mars 2017
à 12h15

Axe écologie:
Charles Perrier


28 mars 2017
à 13h30

soutenance thèse:
Isabelle Laforest-Lapointe


29 mars 2017
à 12h15

Axe écologie:
John Chetelat


29 mars 2017
à 9h00

synthèse environnementale:
Evrard Kouadio


 facebook
Panopto Youtube

Question de vent et de vibrations – David Greene aux Midis de la foresterie.

Nous recevions, le 19 septembre dernier dans le cadre des Midis de la foresterie, le Dr. David Greene, de l’Université Concordia. Sa conférence portait sur les mécanismes d’abscission des graines par le vent. Sa présentation comportait de nombreuses photos intéressantes; nous vous invitons à la consulter sur le site sous l’onglet « Événements – Midis de la foresterie 2006 ».

Un premier constat : l’abscission des graines est inversement reliée à l’humidité relative de l’air. Ainsi, le phénomène d’abscission sera maximal en début d’après-midi (12h à 15h environ) alors que le taux d’humidité dans l’air est faible et que le soleil plombe sur les fruits. À l’opposé, il n’y aurait pratiquement pas de relâchement des graines la nuit (à peine 4%).

Un deuxième constat : bien que l’humidité relative joue un rôle important dans le phénomène d’abscission, le vent serait indispensable pour détacher les graines.L’effet du vent se ferait sentir principalement de deux façons : (1) la force et le déplacement du vent lui-même qui détachent et entraînent les graines et (2) les vibrations des branches et des tiges créées par le vent qui favorisent le relâchement des graines.

Ainsi, les espèces végétales ont adopté des stratégies diverses pour l’abscission de leurs graines, stratégies qui peuvent se regrouper en trois catégories :

  1. Mécanismes à « charnière » qui permettent l’ouverture du fruit lorsqu’il sèche et l’exposition des graines au vent.
  2. Mécanismes à « fibres », où les graines sont accrochées les unes aux autres (à la manière des papiers mouchoirs). Une graine qui s’expulse ou est entraînée par le vent entraîne également les autres avec elle.
  3. Mécanismes impliquant les « vibrations » causées par le vent.

Finalement, en absence de vibrations, les vents ascendants pourraient jouer un rôle important dans le relâchement des graines, principalement chez les conifères.

Une petite question en terminant : selon vous, quel mécanisme d’abscission est le mieux adapté pour la dispersion des graines sur de longues distances?

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

17 mars 2017:
Moins de financement pour la recherche dans le secteur forestier


14 mars 2017:
Création du Laboratoire de recherche sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones - Akwatisiw


14 mars 2017:
Des subventions importantes pour faire face à la problématique de surplus de copeaux de bois au Canada