Le 23 Mai 2017  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

23 mai 2017
à 12h00

midi-foresterie:
Étienne Laliberté


24 mai 2017
à 9h00

soutenance thèse:
Mourad Saddem


 facebook
Panopto Youtube

Développer et utiliser la recherche pour appuyer la conservation de la forêt boréale canadienne

M. Matt Carlson, coordonnateur scientifique à l’Initiative boréale canadienne (IBC), était de passage aux Midis de foresterie ce mardi 17 octobre 2006 à Rouyn-Noranda. Dans son exposé, M. Carlson a mis en évidence les valeurs et les défis de la forêt boréale, l’Initiative boréale canadienne et le rôle de la science dans la conservation.

La forêt boréale canadienne, ses valeurs et ses défis
La région boréale canadienne représente 58% de la surface terrestre, soit environ 1/4 des paysages forestiers encore intacts à l’échelle de la planète. Cette région recèle d’importantes valeurs écologiques (325 espèces dont 303 nidificatrices), culturelles (600 communautés aborigènes y vivent) et économiques. Elle fournit un grand éventail de biens et de services qui sont répertoriés en deux grandes catégories : valeurs marchandes (récolte du bois dans la forêt boréale, extraction de minerais, de pétrole, des ressources en eau, etc.) et valeurs non marchandes (maîtrise des crues et filtration de l’eau par les zones humides et les tourbières, séquestration du carbone, etc.). Selon une étude réalisée par l’IBC et l’Institut Pembina, les valeurs non marchandes représentent 2,5 fois les valeurs marchandes et ont constitué environ 8% du PIB canadien en 2002! (Notons que, à l’heure actuelle, ces biens et services écologiques fournis par les écosystèmes boréaux ne sont pas inclus dans le calcul du PIB.) Par ailleurs, dans cette région d’importance nationale et internationale, la superficie en aires protégées reste encore faible (moins de 10%) et le niveau de sensibilisation de la population canadienne aux valeurs de cette partie du pays est très limité (environ 8%). Pour maintenir les valeurs écologiques, culturelles et économiques et faire connaître au mieux cette région boréale, l’élaboration d’un cadre stratégique s’impose.

Une initiative de conservation de la région boréale
L’Initiative boréale canadienne, organisme indépendant né en 2003, réunit plusieurs organisations de conservation, des Premières nations, des industries et d'autres parties intéressées à établir des synergies entre les activités de recherche scientifiques et de conservation dans la région boréale canadienne. L’IBC s’appuie sur les principes de la biologie de la conservation pour produire la littérature scientifique nécessaire à l’action. Elle a proposé, avec le Conseil principal de la forêt boréale, une convention cadre de conservation de la forêt boréale qui vise à protéger au moins 50% de la forêt boréale par l’établissement d’un vaste réseau d’aires protégées interconnectées et par la promotion de pratiques de développement durable sur le reste du territoire. Par ailleurs, l’IBC s’appuie sur cette convention cadre de conservation pour sensibiliser les décideurs et informer le grand public. Elle se veut un point focal de concertation, une source fiable d’information, une ressource viable dans les débats politiques et un catalyseur de l’action de conservation à différents niveaux.

Pour en savoir plus, cliquez sur :

Notes biographiques de Matt Carlson
Présentation PPT de Matt Carlson

Pour d’autres infos : http://www.pembina.org/pubs/pub.php?id=204 ou http://www.borealcanada.ca/index_f.cfm.

Source:
Abdoul-Ousmane Dia, Chaire AFD
Abdoul-Ousmane.Dia@uqat.ca

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

17 mai 2017:
La fondation de l'UQAT soutient Benoit Lafleur!


12 mai 2017:
Une place importante pour la forêt en mai pour l'UQAT


10 mai 2017:
Une épidémie de la tordeuse du bourgeon d'épinette menace les forêts


10 mai 2017:
Climat : le grand stress forestier


5 mai 2017:
Réchauffement climatique: plus d'incendies de forêt à venir au Québec