Le 27 Mai 2017  

? cherchez :  

 

 facebook
Panopto Youtube

La coupe avec protection de la régénération et des sols (CPRS), plus communément appelée coupe totale, est la principale technique de récolte en forêt boréale. En plus d’avoir fort mauvaise réputation auprès du public, ce type de pratique a des impacts négatifs à court terme sur plusieurs espèces fauniques.

Des travaux récents sur la dynamique naturelle des forêts boréales de l’Est du Canada suggèrent qu'un aménagement avec pour principale pratique sylvicole la coupe totale, ne permet pas de maintenir l'ensemble de la composition et de la structure des peuplements des mosaïques forestières naturelles. Cette base écologique et les effets négatifs à court terme des coupes totales sur la faune constituent les principaux arguments utilisés pour justifier une diversification des pratiques sylvicoles en forêt boréale. Parmi ces pratiques, les coupes partielles sont vues comme des coupes de succession qui pourraient reconstituer la structure des peuplements surannés et anciens des mosaïques naturelles en forêt aménagée, et ainsi maintenir le cortège d’espèces fauniques associées à ces types de peuplements forestiers. Bien que cette alternative d’aménagement soit prometteuse, il demeure que les avantages réels pour la faune boréale d’une telle diversification des pratiques sont encore peu documentés dans l’est du continent.

En passant en revue les résultats des travaux récents en aménagement de la faune menés à la Chaire en aménagement forestier durable, nous verrons dans quelle mesure les coupes partielles pourraient contribuer à s’insérer dans des scénarios d’aménagement selon une approche « écosystémique ». Vous pouvez consulter certains de ces résultats en visionnant la présentation ci-dessous.

Source:
Marie-Eve Sigouin, ing.f.
Chaire AFD et CTRI

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

25 mai 2017:
Félicitations à Mourad Saddem qui obtient le grade de docteur!


17 mai 2017:
La fondation de l'UQAT soutient Benoit Lafleur!


12 mai 2017:
Une place importante pour la forêt en mai pour l'UQAT


10 mai 2017:
Une épidémie de la tordeuse du bourgeon d'épinette menace les forêts


10 mai 2017:
Climat : le grand stress forestier