Le 29 Mars 2017  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

29 mars 2017
à 12h15

Axe écologie:
John Chetelat


29 mars 2017
à 9h00

synthèse environnementale:
Evrard Kouadio


 facebook
Panopto Youtube

Le 11 juillet dernier s’est tenue une visite terrain de 6 sites expérimentaux de ligniculture, situés de part et d’autre de la frontière provinciale Québec-Ontario. L’activité, organisée conjointement par le Réseau Ligniculture Québec et le Partenariat pour la recherche forestière, a réuni une vingtaine de participants, dont plusieurs représentants du Service canadien des forêts, des industriels ainsi que des chercheurs universitaires. Cette activité visait à démontrer le potentiel de croissance du peuplier hybride au cœur de la ceinture argileuse tout en favorisant le partage de connaissances et les échanges sur leurs expériences respectives entre spécialistes de la ligniculture.

La journée a débuté en sol ontarien avec la visite d’un site expérimental de peuplier hybride établi en 2002 à Englehart, sur une terre agricole appartenant à Grant Forest Products. Les participants se sont ensuite déplacés vers le sud afin de visiter un tout nouveau site implanté par l’UQAT en mai 2007 à New Liskeard. Ces 3 hectares de test clonal (18 clones de peuplier hybride) représentent la concrétisation d’un premier partenariat entre l’UQAT, l’Université Guelph et le Northern College.

Les participants ont ensuite traversé en territoire québécois pour visiter le dispositif expérimental implanté en 2005 à Duhamel-Ouest. Ce dernier dispositif fait partie d’un ensemble de trois répartis à travers la région et dont les objectifs sont de mesurer l’effet de différentes méthodes culturales et d’évaluer les besoins nutritionnels des peupliers hybrides. La visite s’est ensuite poursuivie à Saint-Eugène-de-Guigues dans un dispositif de mélèze hybride et laricin implanté en début de saison. L’objectif de l’étude consiste à évaluer la productivité et l’adaptation du mélèze hybride dans la région, tout en comparant sa croissance à celle du mélèze laricin indigène.

Le groupe s’est alors déplacé vers Angliers où il a pu visiter un dispositif expérimental de peuplier hybride, d’épinettes blanches et d’épinettes de Norvège améliorées, lequel a été implanté en 2002. La visite s’est terminée à Nédelec dans un site établit en milieu forestier en 2003 où deux dispositifs expérimentaux distincts ont été mis en place.

Les participants repartent enchantés par la visite et se promettent que les liens qui ont été créés lors de cette rencontre mèneront à davantage de partenariats interprovinciaux.

Source:
Sabrina Morissette, ing.f.
Professionnelle au RLQ

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

17 mars 2017:
Moins de financement pour la recherche dans le secteur forestier


14 mars 2017:
Création du Laboratoire de recherche sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones - Akwatisiw


14 mars 2017:
Des subventions importantes pour faire face à la problématique de surplus de copeaux de bois au Canada