Le 24 Mars 2017  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

27 mars 2017
à 12h15

Axe écologie:
Charles Perrier


28 mars 2017
à 13h30

soutenance thèse:
Isabelle Laforest-Lapointe


29 mars 2017
à 12h15

Axe écologie:
John Chetelat


29 mars 2017
à 9h00

synthèse environnementale:
Evrard Kouadio


 facebook
Panopto Youtube

Midi-Foresterie

Dans le cadre des midis de la foresterie de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable, Mme Brigitte Leblon, professeure de télédétection et de géomatique à la Faculté de foresterie et de gestion environnementale à l’Université du Nouveau-Brunswick, Fredericton (NB) et Directrice- Adjointe du Centre de recherches sur le bois de l’Université du Nouveau-Brunswick, a présenté une conférence qui avait pour titre « Les applications en foresterie de l’imagerie radar RADARSAT-1 et RADARSAT-2 ».

RADARSAT-1
Image RADARSAT-1

Mme Leblon a commencé par nous présenter les spécifications techniques de chacun des satellites RADARSAT-1 et RADARSAT-2 et leurs avantages par rapport à d’autres capteurs satellitaires. En effet, contrairement aux capteurs passifs (Landsat, Spot, NOAA), RADARSAT-1 et RADARSAT-2 sont des capteurs actifs qui envoient leur propre rayonnement incident et donc sont indépendants de l’éclairement solaire. Ils permettent donc d’acquérir des images durant la nuit ou par conditions météorologiques défavorables (couverture nuageuse, brouillard).

Par la suite, Mme Leblon nous a présenté les améliorations techniques de RADARSAT-2 par rapport à RADARSAT-1 de point de vue de la résolution spatiale et de la polarisation. Les deux capteurs ont une longueur d’onde de 5.3 cm mais RADARSAT-1 n’a qu’une seule polarisation HH, alors que RADARSAT-2 permet d’acquérir des images dans les 4 polarisations linéaires (copolarisée horizontale: HH, copolarisée verticale : VV ou orthopolarisées : HV ou VH) ainsi qu’en mode polarimétrique. Ces modes sont particulièrement avantageux pour les applications en foresterie. En effet, plusieurs applications en foresterie ont tiré profit du satellite canadien RADARSAT-2, et plus particulièrement les applications touchant la cartographie des perturbations forestières (coupes à blanc et feux), la cartographie de l’état du combustible forestier et l’estimation de la biomasse forestière.

Mme Leblon a ensuite présenté en détail l'impact des améliorations techniques de RADARSAT-2 pour d’autres applications environnementales, comme la cartographie des zones humides, la cartographie géologique, les conditions de gel/dégel, les types de glace de rivière, l'hydrologie, les océans, la glace de mer et la détection des navires et des icebergs.

Mme Leblon a terminé sa présentation par une démonstration sur son cours de télédétection en polarimétrie radar qu’elle offre en français et en anglais à distance à l’Université du Nouveau-Brunswick. Le développement de ce cours a été subventionné par l’Agence Spatiale Canadienne. Pour toute information et inscription au cours, allez à http://extend.unb.ca/oalp/courses/for4304.php.

Télécharger le résumé

Résumé par :
Ahmed Laamrani,
Professionnel de recherche, UQAT
Courriel : ahmed.laamrani@uqat.ca

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

17 mars 2017:
Moins de financement pour la recherche dans le secteur forestier


14 mars 2017:
Création du Laboratoire de recherche sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones - Akwatisiw


14 mars 2017:
Des subventions importantes pour faire face à la problématique de surplus de copeaux de bois au Canada