Le 29 Mars 2017  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

29 mars 2017
à 12h15

Axe écologie:
John Chetelat


29 mars 2017
à 9h00

synthèse environnementale:
Evrard Kouadio


 facebook
Panopto Youtube

Midi-Foresterie

La forêt boréale de l’Est du Canada subit des nombreux stress directs et indirects induits par les perturbations naturelles (incendies, épidémies d’insectes) et humains (récolte forestière, pollution atmosphérique, dont les précipitations acides, changements climatiques). Puisque l’ensemble de ces facteurs constitue un défi à relever pour assurer l’aménagement durable des forêts, il s’avère nécessaire d’évaluer les limites au-delà desquelles ces stress risquent de compromettre la productivité future des forêts et leur intégrité écologique.

Lors de sa conférence présentée dans le cadre des midis de la foresterie de la Chaire AFD, Mr Rock Ouimet, chercheur en pédologie forestière et nutrition des forêts à la Direction de la recherche forestière du MRNF, nous a entretenu sur ces limites sous le concept de charge critique qu’il a abordé comme un outil d’évaluation de risque. M. Ouimet a présenté les résultats issus de plusieurs travaux expérimentaux qui mettent en relief les processus qui régissent le cycle des éléments nutritifs et leur influence sur la croissance des forêts. Deux perturbations en particulier ont été évaluées soit les précipitations acides et le mode de récole, soit par tronc versus par arbre entier. Les dépôts atmosphériques de N et S dans les forêts du Québec sont à la baisse depuis une trentaine d’années. En ce qui a trait à la récolte forestière, l’exportation de la matière ligneuse a des effets variables selon qu’il s’agit du tronc ou de l’arbre entier. La charge critique risque d’être dépassée par la coupe par arbre entier sur des sites plus vulnérables (sols minces ou dépôts de sable), particulièrement dans les territoires plus susceptibles de recevoir des dépôts acides.  Par ailleurs, malgré la constante augmentation de la proportion des superficies récoltées par troncs seuls, l’engouement actuel pour la biomasse forestière souligne l’urgence d’établir un cadre de référence normatif ou des lignes directrices quant à la vulnérabilité des sites aux dépôts acides et à l’intensité de prélèvement de la matière ligneuse dans les forêts publiques.

Fig1
Dépassement de la charge critique en N dans les forêts au Québec (1999-2002). A: récolte par tronc entier;B: récolte par arbre entier. Source: Ouimet, R. et Duchesne, L. 2008. Impact combiné des précipitations acides et de la récolte de biomasse forestière sur le maintien à long terme de la fertilité des sols: évaluation et cartographie des charges critiques. Direction de la recherche forestière, Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec, Rapport hors série. 38 p.

En conclusion, il ressort de ces travaux que (1) la durabilité de l’écosystème n’est pas viable à long terme lorsque les facteurs de stress causent un dépassement de la charge critique des sites; (2) les retombées atmosphériques acides sont encore l’objet de préoccupations importantes au Québec; (3) il est possible de réduire l’impact de la récolte forestière et de favoriser le stockage des éléments nutritifs du site; (4) pour être durable, l’aménagement forestier doit inclure la notion de l’aménagement des flux et des réservoirs d’éléments nutritifs.

Télécharger le résumé

Résumé par :
Pacôme Pika
Étudiant au doctorat en sciences de l’environnement, UQAT

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

17 mars 2017:
Moins de financement pour la recherche dans le secteur forestier


14 mars 2017:
Création du Laboratoire de recherche sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones - Akwatisiw


14 mars 2017:
Des subventions importantes pour faire face à la problématique de surplus de copeaux de bois au Canada