Le 25 Juin 2017  

? cherchez :  

 

 facebook
Panopto Youtube

Jean-Pierre Saucier, Chef du Service de la sylviculture et du rendement des forêts, Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec

« Il faudrait d’abord déterminer les aires à fort potentiel forestier »

Invité dans le cadre des midis de la Chaire en Aménagement Forestier Durable, le Dr. Saucier nous a annoncé la soumission Jeudi 19 novembre du projet de loi n° 57, portant sur l’aménagement durable du territoire forestier. Le chapitre II de ce projet de loi confère au Ministre des Ressources Naturelles et de la Faune certaines responsabilités, entre autres celle d’assurer l’intensification de la production ligneuse et celle de communiquer quelles sont les aires les mieux adaptées pour cette intensification. La question qui vient naturellement à l’esprit est celle de savoir comment le Ministre pourra satisfaire ces attentes. C’est à cette question que le Dr. Saucier a répondu durant son exposé.

Pour le Docteur Saucier, il faudrait d’abord déterminer les aires à fort potentiel forestier, et à l’intérieur de celles-ci, déterminer celles présentant un intérêt particulier pour l’intensification de la production ligneuse. Fort heureusement, ce travail a été commencé en partenariat par une équipe de chercheurs du MRNFQ et de l’Université Laval, et est à un stade très avancé. En substance, il s’agit de :

  • Déterminer la productivité des stations.

  • Cela c’est fait à travers l’usage de deux indices. Le premier est l’Indice de Qualité de la Station (IQS), qui s’exprime en terme de hauteur en mètres atteinte par un arbre dominant de 50 ans. Dans la détermination des IQS sur l’ensemble du territoire, des modèles ont été utilisés pour prendre en considération différents freins à la croissance des arbres, surtout durant leur phase juvénile. Le deuxième indice, plusieurs approprié aux peuplements ayant une structure irrégulière ou inéquienne,   est l’accroissement en surface terrière (Δg) des arbres, exprimé en cm2/an et dans ce cas aussi, un travail de modélisation a permis d’obtenir des résultats mieux adaptés à la réalité de la croissance des arbres. Un indice dérivé des deux premiers, l’Indice Synthétique de Productivité, a ensuite été produit pour les cinq espèces forestières d’intérêt économique dans chaque station. Les bases pour la construction de ces indices sont les disques et carottes des différentes placettes permanentes et temporaires du Québec, ainsi que les différents inventaires forestiers et autres données pertinentes.

  • Évaluation des contraintes

  • Les principales contraintes à l’aménagement intensif (géomorphologie, climat, etc.) ont été évaluées pour savoir si un territoire, malgré sa forte productivité, est adapté à un aménagement forestier intensif. Seules les plus limitantes contraintes ont été retenues dans la réalisation finale de la cartographie.

  • Analyse spatiale

  • Une analyse spatiale a permis de regrouper en des superficies suffisamment grandes les stations avec une productivité élevée et des contraintes limitées.


    Exemple de carte: les zones d'intérêt sont en rouge

    Ces cartographies seront ensuite livrées aux Conférences Régionales des Élus (CRE), afin que celles-ci identifient d’autres types de contraintes (aires protégées, zones récréatives, premières nations, etc.), et le feedback permettra au ministère de proposer des plans d’aménagement satisfaisants pour tous. Cela permettra de concentrer l’aménagement intensif sur les aires à meilleures potentiels, et d’appliquer l’approche d’aménagement par triade, proposé par Seymour et Hunter (1992), sans porter préjudice au développement économique. Cette approche est en accord avec les recommandations du dernier congrès mondial forestier de Buenos-Aires, et est considérée comme compatible au concept de développement durable.

    Télécharger le résumé

    Résumé de la présentation:
    Cyriac Serge Mvolo, étudiant au doctorat en sciences de l’environnement, UQAT

    retour à la liste des nouvelles

    Dernières nouvelles:

    15 juin 2017:
    Une prestigieuse bourse postdoctorale remise pour la première fois à une étudiante de l'UQAT


    8 juin 2017:
    Poste de professeur(e) régulier en écologie avec expertise en biostatistiques


    31 mai 2017:
    Renouvellement de Chaires de recherche et subventions importantes pour deux professeurs de l'UQAT