Le 27 Mai 2017  

? cherchez :  

 

 facebook
Panopto Youtube

Dans le cadre des Midis de la foresterie de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable, M. Hubert Morin (Ph.D), professeur au Département des Sciences fondamentales de l’Université du Québec à Chicoutimi, a présenté une conférence qui portait sur «La dynamique spatiale et temporelle des épidémies de la Tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) en Amérique du Nord : Une analyse multi-proxy». Les insectes forestiers, en particulier des défoliateurs, comme la TBE (Choristoneura fumiferana Clem.), en se nourrissant de la biomasse photosynthétique, réduisent la capacité des arbres à fabriquer des produits carbonés dont les conséquences sont la diminution de la croissance radiale des arbres. Selon les dernières prévisions : la prochaine épidémie de la TBE est à nos portes.

« La prochaine épidémie de la Tordeuse des bourgeons de l’épinette est à nos portes »

Dans une première partie de son exposé, le professeur Morin a présenté l’évolution de la défoliation au Québec en général  et au Saguenay en particulier. En effet, il apparait que les superficies défoliées ont augmenté de façon exponentielle depuis 2007. De plus les nouveaux sites d’infestation de l’épidémie ne semblent pas suivre un patron prévisible quand on les compare à la dernière épidémie des années 70-80.

Analyse de la dynamique temporelle de la TBE

Monolithe sol forestier
Récolte d'un monolithe pour analyse de macrorestes

La dendrochronologie des arbres vivants et dans les vieux bâtiments (des églises notamment) permettent de mieux comprendre la dynamique temporelle des épidémies. En effet, l’analyse des épidémies grâce au périodogramme multi-fréquentiel, conçu pour détecter les composantes périodiques dans les séries temporelles, indique une périodicité très régulière d’environ 32 ans pour les 100 dernières années à l’échelle supra régionale. Avant cette période, il semble y avoir une dynamique épidémique différente. Certaines épidémies sont absentes localement ce qui induit des périodicités complexes. De plus, le nombre des arbres hôtes affectés par l’insecte diminue à mesure qu’on remonte dans le temps

D’autres techniques comme la paléoécologie par l’utilisation des subfossiles (bois), les macrorestes (capsule céphalique, pupe et des fèces) de la TBE et l’utilisation des isotopes stables du carbone et l’oxygènes des parois cellulaires des cernes de croissance permettent de retracer les épisodes de défoliation dans un contexte épidémique lié à la TBE. Les résultats des analyses des macrofossiles concordent avec les analyses dendrochronologiques. Toutefois, la dendrochronologie demeure la technique la plus précise et la plus riche en information.

Analyse de la dynamique spatiale des épidémies de la TBE
L’analyse de la dynamique spatiale de la TBE montre l’existence d’un processus de progression. En effet, à l’aide de la dendrochronologie, les processus de progression des épidémies ont été étudiés à partir des années de déclenchement des 4 dernières épidémies pour 32 sites répartis sur un territoire de 200 000 km2. Pour chaque épidémie, les patrons de progression et les analyses de tendances indiquent une orientation générale d’ouest vers l’est pour les deux dernières épidémies. Les deux épidémies précédentes ne présentent aucune structure claire, indiquant un morcellement spatial des moments d’apparition des infestations et suggérant un processus aléatoire.    

Hubert Morin a conclu sa présentation en soulignant que, dans un contexte des changements climatiques, on observe: 1) une très grande variabilité de l’impact des épidémies au cours des derniers 10 000 ans; et 2) l’impact serait très sensible au moindre changement dans le régime des feux. Finalement, dans un contexte d’aménagement écosystémique, il est observé : 1) une très grande variabilité de l’impact des épidémies au cours des derniers 10 000 ans et 2) que l’impact très sévère des épidémies au 20e siècle ne semble pas la norme au cours des derniers 10 000 ans.

Télécharger le résumé

Résumé de la présentation:
Kokouvi Adonsou
Candidat au doctorat en sciences de l’environnement, UQAT. 

Rediffusion

Votre horaire ne vous permet pas d'assister à une conférence des Midis de la foresterie! Soyez sans crainte les conférences sont maintenant enregistrées. Celles-ci seront disponibles deux semaines suivant la conférence.

Voici l'adresse du site où les conférences seront hébergées : http://198.168.45.6/ 
Vous choisissez  « UQAT » et ensuite « Midi-foresterie ».

La présentation PowerPoint est disponible ici

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

25 mai 2017:
Félicitations à Mourad Saddem qui obtient le grade de docteur!


17 mai 2017:
La fondation de l'UQAT soutient Benoit Lafleur!


12 mai 2017:
Une place importante pour la forêt en mai pour l'UQAT


10 mai 2017:
Une épidémie de la tordeuse du bourgeon d'épinette menace les forêts


10 mai 2017:
Climat : le grand stress forestier