Le 29 Mars 2017  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

29 mars 2017
à 12h15

Axe écologie:
John Chetelat


29 mars 2017
à 9h00

synthèse environnementale:
Evrard Kouadio


 facebook
Panopto Youtube

« Leur quille raclait le fond argileux, formant ainsi des sillons d’icebergs »

Dans la plaine argileuse du nord-est ontarien et de l’ouest du Québec, la paludification, qui est l’accumulation de matière organique au sol et la montée de la nappe phréatique à la surface, est un phénomène fréquemment observé et cause une diminution de la productivité forestière. Des travaux récents sur la paludification ont suggérés qu’il y a un lien avec la microtopographie du substrat minéral de la plaine argileuse. Afin de mieux comprendre la topographie de la région, Jean Veillette s’est alors intéressé à sa géologie de surface, qui s’explique en grande partie par l’histoire glaciaire complexe du Quaternaire de la plaine argileuse et nous a fait part de ses découvertes lors de sa conférence le 1er décembre dernier...

Stries glaciaires
Stries glaciaires dans la région de Matagami. Photo : Jean Veillette

L’Abitibi chevauche deux provinces géologiques du Bouclier Canadien : la Province du Supérieur et la Province de Grenville, et la sous-province de l’Abitibi contient une ceinture de roches vertes, la plus grande au monde en fait. Lors de la dernière glaciation, la topographie de ces roches a fortement été modifiée par les glaciers. Ainsi, sur les photos aériennes, on peut observer des linéations glaciaires, qui sont des formes de terrain parallèles à l’écoulement glaciaire, formées par l’action érosive de la glace lors de son déplacement sur la roche. Ces linéations permettent donc de déterminer les directions d’écoulement de la glace, mais bien souvent ce ne sont que les linéations des dernières générations d’écoulement qui peuvent être déterminées par photo-interprétation. En cartographiant les affleurements rocheux montrant des stries glaciaires qui se recoupent et en analysant des images satellitaires qui produisent des détails qui sont invisibles sur les photos, de meilleurs résultats ont pu être obtenus et c’est ainsi que les changements de direction dans le sens d’écoulement des glaces a pu être reconstitué. Ainsi, il a pu être déterminé qu’au départ la glace s’écoulait à partir des Hautes Terres du Québec vers le nord-ouest et qu’avec le temps l’écoulement a changé de direction dans le sens inverse de l’aiguille d’une montre.

Il y a environ 8 500 ans, cette roche à la topographie très accidentée a été recouverte par les eaux du lac Barlow-Ojibway, issues de la fonte des glaces et se déplaçant avec le front du glacier. Dans les eaux profondes du lac, l’argile à pu se déposer année après année formant des couches de dépôt, nommées varves et masquant les irrégularités du roc issus des écoulements glaciaires, ce qui a fortement aplani la topographie de la région.

Après que les eaux du lac Barlow-Ojibway se soient déversées dans la mer d’Hudson, il y a eu une dernière avancée de glaciers : les Crues de Cochrane. Les Crues ont compacté l’argile Ojibway et l’ont moulé en drumlinoïdes à faibles relief (se caractérisant sur les photos par des bourrelets d’épinettes) et ont également modifié le réseau de drainage. Des glaciers ont été mis en circulation et se déplaçaient sous l’effet des vents. Leur quille raclait le fond argileux, formant ainsi des sillons d’icebergs rectilignes ou curvilignes, s’étendant sur des distances plus ou moins longues allant dans toutes les directions. Ces sillons se sont souvent remplis de tourbe, mais peuvent être décelés par photo-interprétation, puisqu’une profondeur de tourbe variable à un impact direct sur la végétation et se caractérise par une variation de la productivité.

Anneau forestier
Anneau forestier. Photo : Jean Veillette

Finalement, d’autres phénomènes ont modifiés la microtopographie de la plaine argileuse. Il y a notamment des formations circulaires géantes caractérisées par une densité arborescente plus faible. Celle-ci est causée par un affaissement du sol minéral sous l’anneau, piégeant les eaux de surface et diminuant la productivité dans l’anneau par une humidité du sol excessive. Toutefois, la cause de cette dépression dans le sol minéral reste encore inexpliquée.

La cartographie de ces données détaillées sur la microtopographie de la plaine argileuses permettront de mieux connaître les sites prônes à la paludification et aussi de mieux comprendre les facteurs topographiques et hydrologiques menant à se phénomène important pour les questions de productivité forestière.

Télécharger le résumé

Résumé de la présentation:
Sylvie Gewehr
Étudiante à Maîtrise en biologie, UQAT

En complément d'information sur les anneaux forestiers :

  • Jean-François Giroux. 1999. Dynamique, morphologie et végétation de sept anneaux géants blanchâtres formés par des peuplements d'épinettes noires du nord de l'Abitibi. Mémoire de maîtrise en biologie, Université du Québec à Montréal. 44 p.

Rediffusion

Votre horaire ne vous permet pas d'assister à une conférence des Midis de la foresterie! Soyez sans crainte les conférences sont maintenant enregistrées. Celles-ci seront disponibles deux semaines suivant la conférence.

Voici l'adresse du site où les conférences seront hébergées : http://198.168.45.6/
Vous choisissez « UQAT » et ensuite « Midi-foresterie ».

La présentation PowerPoint est disponible ici

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

17 mars 2017:
Moins de financement pour la recherche dans le secteur forestier


14 mars 2017:
Création du Laboratoire de recherche sur les enjeux relatifs aux femmes autochtones - Akwatisiw


14 mars 2017:
Des subventions importantes pour faire face à la problématique de surplus de copeaux de bois au Canada