Le 27 Mai 2017  

? cherchez :  

 

 facebook
Panopto Youtube

Midi-foresterie

Le 6 décembre, le dernier conférencier des Midis de la foresterie 2011 était le docteur Julien Fortier.

Julien Fortier est actuellement chercheur post-doctoral à la Fiducie de recherche sur la Forêt des Cantons-de-l'Est et au Centre d'Étude de la Forêt et est également l'auteur du Guide de populiculture au Québec paru en 2011. Lors de cette conférence, il est venu présenter ses travaux de mise en place de systèmes agroforestiers, notamment l'aménagement de bandes riveraines de peupliers hybrides.

Les pratiques agricoles actuelles engendrent de nombreuses répercutions sur l'environnement, principalement par la diffusion de la pollution agricole aux cours d'eau mais également par une perte d'habitats et de biodiversité ainsi qu'une modification du tracé des cours d'eau directement par redressement ou indirectement par érosion des berges. L'un des points clés du problème se situe au niveau des petits cours d'eau (< 2m de largeur), qui représentent 90 à 95% du réseau hydrographique en zone agricole au Québec et sont donc les plus susceptibles d'être affectés par les activités anthropiques.

  • Mise en place de bandes riveraines

« Plus le site est riche en nutriments et plus la quantité de biomasse et la séquestration des éléments nutritifs sont importantes »

Ainsi l'une des solutions proposées est d'installer des systèmes agroforestiers le long de ces cours d'eaux. En effet la plantation d'arbres le long de ces ruisseaux permettrait le limiter la pollution diffuse agricole qui serait alors captée par les plantes, de stabiliser les berges grâce aux racines, de créer un micro-climat pouvant servir d'habitat pour diverses espèces tout en rentabilisant l'investissement en valorisant la biomasse produite. L'essai a été réalisé sur 4 sites en Estrie où les bandes riveraines de 4.5 m de largeur de part et d'autre du cours d'eau ont été plantées avec du peuplier hybride il y a maintenant 9 ans. Le peuplier hybride a été choisi car il s'agit d'espèces qui poussent généralement bien en milieu riverain et qui ont une croissance très rapide, mais surtout qui sont particulièrement exigeantes en nutriments donc capable de stocker de grandes quantités d'azote, phosphore et autres éléments nutritifs lessivés depuis la parcelle agricole. Cinq cultivars de peuplier hybride ont été testés.

  • États des lieux 6 ans après plantation

En termes de production de biomasse ainsi que de capacité à séquestrer carbone, azote et phosphore une même tendance semble se dégager 6 ans après plantation : plus le site est riche en nutriments et plus la quantité de biomasse et la séquestration des éléments nutritifs sont importantes. Sur les sites les plus riches le rendement de production de biomasse a vraiment été important, de 2 à 3 fois plus élevé que le rendement moyen. Pour le stockage du carbone, de l'azote et du phosphore, un effet de synergie positive a également été observé : en plus d'une plus grande quantité de biomasse produite, il y a une concentration en éléments nutritifs plus élevée donc le stockage est plus important. La plantation d'arbres engendre également des changements au niveau de la biodiversité de l'habitat riverain et aquatique en restaurant un couvert arboré. Ce couvert peut être plus ou moins dense selon le clone de peuplier hybride utilisé, influençant ainsi le couvert herbacé se développant en dessous des arbres.

Bande riveraine
Bande riveraine 6 ans après la plantation (Julien Fortier)

En effet le choix du cultivar est un critère important, aussi bien à court terme qu'à long terme. A court terme, le choix du clone de peuplier hybride influence la rapidité de stockage des éléments nutritifs lessivés et également la possibilité de valorisation de la biomasse produite. Selon le clone, la majorité de la biomasse peut être au niveau du tronc, idéal pour des billes de déroulage, ou alors au niveau des branches pour une transformation en pâtes et papiers. Sur du plus long terme, le cultivar utilisé peut avoir une influence sur le couvert herbacé des bandes riveraines selon l'ouverture de la canopée. Les clones offrant une ouverture de la canopée plus importante favorisent le développement d'une strate de sous bois, ce qui peut être positif pour capter le ruissellement de surface mais ce qui a semblé entrainer également une augmentation de la richesse en espèces exotiques.

Tout est donc question d'équilibre. Les bandes riveraines de peuplier hybride ont un fort potentiel pour le stockage de carbone et de nutriments mais également pour la production de biomasse. Ce potentiel est fortement corrélé à la fertilité du site, la restauration d'habitats est donc plus ou moins rapide. Sur chacun des sites testés, le peupler hybride a démontré qu'il était un outil de restauration rapide et multifonctionnel, dépendamment des objectifs visés.

Ce projet de mise en place d'agroforesterie en zone riveraine est l'un des premiers réalisé au Québec. Ces débuts sont prometteurs et beaucoup reste encore à faire, que ce soit au niveau biologique avec le suivi des arbres sur du long terme, qu'au niveau législatif où actuellement la récolte d'arbres est interdite en zone riveraines.

Télécharger le résumé

Télécharger la présentation PPT

Résumé de la présentation:
Clémtine Pernot, candidate au doctorat en sciences de l'environnement, UQAT

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

25 mai 2017:
Félicitations à Mourad Saddem qui obtient le grade de docteur!


17 mai 2017:
La fondation de l'UQAT soutient Benoit Lafleur!


12 mai 2017:
Une place importante pour la forêt en mai pour l'UQAT


10 mai 2017:
Une épidémie de la tordeuse du bourgeon d'épinette menace les forêts


10 mai 2017:
Climat : le grand stress forestier