Le 26 Avril 2017  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

26 avr. 2017
à 12h15

Axe écologie:
Arnaud Béchet


 facebook
Panopto Youtube

Le mardi le 25 novembre 2014, dans le cadre des midis de la foresterie, Suzanne Brais, professeure régulier à l’Institut de recherche sur les forêts à l’UQAT, nous présentait une conférence intitulée: « Bois mort, décomposition et champignons saproxyliques en forêt boréale ».

Dynamique et fonctions du bois mort
La forêt boréale est riche en bois mort qui abrite une grande diversité d’espèces saproxyliques et contribue à diverses fonctions écologiques (ex. cycle des nutriments, séquestration du C, lit de germination, etc.). L’abondance du bois mort varie en fonction de l’âge et du type et de l’historique de perturbation du peuplement. Le bois mort est un puits important de carbone, d’azote et d’autres nutriments. Le bois mort au sol influence aussi la diversité structurelle et chimique de la couverture morte par son état de décomposition et sa composition chimique (C/N, CEC, pH) variable. Ainsi dans les peuplements de pin gris, l’acidité de la couverture morte pourrait être attribuable à la nature du bois mort plutôt qu’à celle des litières de feuille. Il est souvent admis que la disponibilité des nutriments en forêt est contrôlée principalement par la décomposition des litières de feuille, alors que le bois mort pourrait aussi contribuer une proportion importante des apports dans les peuplements âgés.

Facteurs écologiques qui structurent les communautés de champignons saproxyliques
Trois principaux groupes fonctionnels de champignons saproxyliques appartenant aux classes des Basidiomycètes et Ascomycètes décomposent le bois mort dans la forêt boréale, soient les pourritures blanches, brunes et molles. Les facteurs qui expliquent la diversité et la composition des communautés associées au bois mort ont été étudiés le long d’une chronoséquence de peuplements de la forêt boréale mélangée dans des peuplements naturels et des peuplements soumis à divers traitements sylvicoles. La caractérisation des communautés fongiques a été réalisée par électrophorèse sur gel en gradient dénaturant (DGGE), clonage et séquençage. L’assemblage d’espèces présentes sur le bois mort varie selon la composition du peuplement, du volume de bois mort et de la composition chimique des billes, mais les espèces échantillonnées sont essentiellement des généralistes. Les résultats montrent un chevauchement important parmi les communautés de champignons entre les peuplements, entre les espèces de bois hôtes et entre les billes et les chicots.


pourritures blanches


pourritures brunes

pourritures molles

Les prescriptions sylvicoles auraient aussi un impact sur la dynamique du bois mort et de la diversité de champignons. Des travaux effectués dans des coupes partielles de peuplement de tremble on montré qu’un important volume de débris ligneux conduisait à une baisse de diversité d’espèces fongiques sur les chicots, possiblement en favorisant des espèces plus opportunistes (ex. Phlebia centrifuga). Les billes plus larges bien décomposées quant à elles agissaient comme refuge après les perturbations sévères et comportaient une richesse spécifique plus élevée que les billes de petite et grande taille moyennement décomposées.

Diversité structurale et fonctionnelle de la couverture morte


Expérience en microsome

Les champignons, principalement les Basidiomycètes accèdent aux nutriments via leurs cordons mycéliens. Ceux-ci permettent la réallocation et la translocation de carbone et d’azote à l’intérieur même du mycélium à partir de sources discontinues et selon des besoins spécifiques. Ce phénomène a été documenté à partir d’expériences impliquant une ou deux espèces fongiques dans des milieux très simplifiés. Voulant vérifier si ces processus avaient des incidences sur l’activité fongique et la décomposition dans des systèmes plus complexes, une expérience en microsome a été effectuée récemment dans le laboratoire de Mme Brais. La réallocation de biomasse fongique, de l’activité enzymatique et des nutriments entre des litières bien décomposées et des litières fraiches a été observée. La diversité structurale et chimique de la couverture morte aurait donc des incidences importantes sur l’activité fongique qui y prend place. L’hétérogénéité de la couverture morte et les devrait être intégrée aux modèles de décomposition. Les rôles du bois mort et de la décomposition au sein de l’écosystème devraient aussi être davantage pris en compte en tant que composante importante du cycle du carbone et des nutriments en forêt boréale.

Télécharger le résumé

Résumé : Lili Perreault, étudiante à la maîtrise en sciences de l'environnement, UQAT

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

5 avr. 2017:
Top 10 mondial en foresterie, L'UQAM se classe au sixième rang pour la qualité de ses recherches.