Le 16 Décembre 2018  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

17 déc. 2018
à 8h30

synthèse environnementale:
Mathilde Marchais


 facebook
Panopto Youtube


Joshua Jarry en studio
Crédits photos: Sophie Laliberté, IRF

Pour la troisième chronique forêt du 10 juillet 2018, Joshua Jarry, étudiant à la maîtrise en écologie, était l’invité pour parler “des insectes en forêt, si petits mais avec un immense rôle” sur les ondes de Radio-Canada à l’émission Région Zéro 8.

En plus d’être un maillon important dans la chaîne alimentaire en tant que nourriture pour la faune, notamment pour tous les oiseaux insectivores qui peuplent nos forêts, les insectes ont aussi un immense rôle à jouer dans la recircularisation des nutriments et pour la dynamique des sols. Excellents décomposeurs, ils consomment les feuillages, branches, carcasses, etc. qui tombent au sol. Une autre influence importante que peuvent avoir les insectes, et qui est très facilement visible dans le paysage, sont les épidémies d’insectes défoliateurs. La tordeuse des bourgeons de l’épinette est l’une des plus connue. Elle touche actuellement le Témiscamingue. Ces épidémies sont sévères, et peuvent durer de 10 à 15 ans dans un peuplement, ce qui conduit à un fort taux de mortalité des arbres. La tordeuse des bourgeon de l’épinette s’attaque aux résineux, principalement les sapins, et revient environ tous les 30 ans.

Livrées des forêts
Livrées des forêts (Malacosoma disstria). Crédits photos: Joshua Jarry, IRF


Échantillonnage en forêt
Crédits photos: Joshua Jarry, IRF

Une autre épidémie qui a touché la région dernièrement est la livrée des forêts. Cet insecte défoliateur s’attaque principalement aux peupliers faux-tremble en forêt boréal. Les épidémie ont une plus courte durée, de 3 à 5 ans, et ne conduisent pas directement à la mort des arbres mais les affaiblit, les rendant ensuite vulnérable aux maladies, aux champignons, et à d’autres stress. Les travaux de Joshua portent sur une partie de la dynamique forestière suite au passage des livrées et tentent de répondre à plusieurs questions: est-ce que leur passage peut résulter en un enrichissement du sol et à une meilleure croissance de la régénération de peupliers? En effet, leur chiures et leur cadavres, puisqu’elles peuvent être des milliers sur un seul arbre, ont le potentiel de modifier la teneur en nutriment du sol. Est-ce que ces nutriments, combinés à l’ouverture de la canopée, peuvent aider les jeunes plants de peuplier en sous-bois? Et est-ce que le feuillage de ceux-ci pourraient contenir ainsi plus de nutriments? Suivez les résultats des travaux de Joshua au fil des prochains mois pour connaître ses conclusions.

Allez réécouter la chronique en audiofil: https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/region-zero-8/episodes/411260/audio-fil-du-mardi-10-juillet-2018/11

Consultez le profil de Joshua Jarry pour en apprendre davantage sur ses travaux.

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

14 déc. 2018:
Retour sur le 20e Colloque de la Chaire AFD


30 nov. 2018:
Félicitations à nos candidats à la maîtrise en fin de parcours!


28 nov. 2018:
Félicitations à Émeline Chaste qui obtient le grade de docteure!