Le 16 Décembre 2018  

? cherchez :  

À surveiller prochainement...

17 déc. 2018
à 8h30

synthèse environnementale:
Mathilde Marchais


 facebook
Panopto Youtube

Le programme de recherche et de formation Mitacs établit des liens entre le milieu universitaire et l'industrie pour développer des projets scientifiques appliqués. Des échanges et des mises à jour entre les chercheurs et ses partenaires sont donc la clé pour assurer la transmission de l'information liée aux projets et pour promouvoir une implication des partenaires dans les projets en cours.

C'est dans cet esprit qu'a eu lieu le 23 août 2018 une rencontre avec Rayonier Advanced Materials - Ryam (Geneviève Labrecque, Marie-Eve Sigouin et Marion Séguy), le Ministère des forêts, de la faune et des parcs - MFFP (Sonia Légaré), le Centre de Foresterie des Laurentides (Armand Séguin), Marion Séguy (biologiste) et des professeurs et étudiants de l'UQAT. Ainsi, trois étudiants du doctorat en sciences de l'environnement (Mélissande Nagati, Juanita Rodriguez et Claudele Ghotsa) et deux professeurs (Yves Bergeron et Benoit Lafleur) ont présenté des projets de recherche, passés, actuels et projetés.

La journée a débutée par une visite sur le terrain au nord d'Authier-Nord, afin d'entamer les discussions et pouvoir observer certains des phénomènes analysés par les différents projets de recherche présentés en après-midi. Cette visite a permis de voir plus en détail le contexte des projets pour lesquels les partenaires ont montré un vif intérêt.

Yves Bergeron a d’abord rappelé le contexte dans lequel s’inscrivent les projets, c’est-à-dire l’influence qu’a le peuplier faux-tremble sur les peuplements forestiers, particulièrement sur les forêts d'épinette noire. En effet, les projets qui ont été récemment développés, découlent d’un projet de Sonia Légaré datant de 2005, alors qu’elle était étudiante au doctorat à la Chaire AFD, et qui portait sur l’influence du peuplier faux-tremble sur le cycle des éléments nutritifs et la croissance des peuplements forestiers dominées par l’épinette noire (Pour plus d’informations: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0378112704008461?via%3Dihub ). En effet, les résultats intéressants de cette étude ont aussi soulevé une foule d’autres questions à creuser.

Mélissande Nagati, étudiante au doctorat, a donc poursuivi la rencontre en présentant son projet intitulé « Effet de la canopée sur les champignons du sol et sur les feedbacks plantes-champignons (cas de l’établissement du sapin en pessière à mousse) ».Ce projet tente d’expliquer pourquoi le sapin semble s’établir mieux sous les peupliers faux-tremble en s’intéressant aux communautés de champignons mycorhiziens et aux échanges nutritifs associés.

Juanita Rodríguez a, quant à elle, présenté son projet de doctorat qui analyse les processus liés à deux types de peuplements: des peuplements dominés par l’épinette noire et des peuplements dominés par le peuplier faux-tremble. Ce projet cherche à comprendre les relations à différentes échelles entre la canopée, les communautés végétales retrouvées en sous-bois et les communautés bactériennes associées, qui ont, à leur tour, une forte influence sur le cycle de nutriments dans l’écosystème.

Claudele Ghosta, également étudiant au doctorat, a ensuite présenté son projet intitulé “Partitionnement de l’azote entre le tremble et l’épinette noire en forêt boréale mixte”. Ce projet s’intéresse aux relations nutritionnelles entre les épinettes noires et les peupliers faux-tremble mais, cette fois-ci, en se concentrant uniquement sur la question du partage des nutriments entre ces deux espèces compétitrices qui semblent coexister harmonieusement au sein de certains peuplements en forêt boréale mixte. Les résultats préliminaires suggèrent qu’un partitionnement de l’azote entre les deux espèces aurait lieu et dépendrait de la profondeur des racines dans le sol.

Ce fut Benoit Lafleur, professeur à l’Institut de recherche sur les forêts, qui a terminé cette rencontre en parlant du projet Mix Québec qui consiste en le développement de stratégies d’aménagement pour les peuplements mixtes en forêt boréale.

Ces rencontres permettent de renforcer les liens, d’avoir des nouvelles approches et de stimuler l'innovation autant pour les projets de recherche que pour l’application dans l’industrie.

L’équipe de recherche remercie encore une fois les partenaires pour leur implication et leur intérêt.!

Résumé :
Juanita Carolina Rodriguez, candidate au doctorat en sciences de l'environnement à l'UQAT
Sophie Laliberté, agente de transfert IRF

retour à la liste des nouvelles

Dernières nouvelles:

14 déc. 2018:
Retour sur le 20e Colloque de la Chaire AFD


30 nov. 2018:
Félicitations à nos candidats à la maîtrise en fin de parcours!


28 nov. 2018:
Félicitations à Émeline Chaste qui obtient le grade de docteure!