Quantification des écarts de volumes de bois entre ceux prévus par Woodstock et ceux réellement récoltés ou encore ceux disponibles à la récolte dans un avenir rapproché


Description : Le calcul d’une possibilité forestière repose sur des hypothèses de croissance et rendement des peuplements. Cela implique une modélisation qui se fait sur un horizon de temps qui dépasse légèrement l’âge minimal d’exploitabilité moyen ou encore, la durée moyenne de la révolution forestière. La majorité des tables de rendement utilisées au Québec ont été développées à partir de peuplements naturels issus de feux. On considère alors que la coupe permet de reproduire les conditions de croissance habituellement observées après feu. Comme la révolution forestière est assez longue, près de 60-70 ans en sapinière, on a rarement eu l’occasion, jusqu’à présent, de vérifier nos hypothèses sur les temps de retour des volumes marchands après coupe. Avec l’arrivée imminente de la fin de la première grande récolte de la forêt naturelle issue de feu, il devient de plus en plus possible d’actualiser les données d’inventaire dans des peuplements qui sont considérés comme disponibles à la récolte dans un avenir rapproché (moins de 15 ans) par Woodstock. On peut alors les faire évoluer sur une courte période à l’aide des modèles existant (Natura et Artémis) et vérifier si effectivement les volumes marchands prédits par Woodstock seront effectivement au rendez-vous dans une quinzaine d’années. De plus, on peut comparer les volumes effectivement récoltés des dernières années à ceux prévus récoltables par Woodstock. Cela constitue le but du présent projet de recherche.

Profil recherché : Ne pas appréhender les inventaires forestiers et la modélisation.

Direction : Alain Leduc (UQAM) et Benoit Lafleur (UQAT)

Programme d'étude : Maîtrise en Biologie ou en sciences de l'environnement, Université du Québec à Montréal ou à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Date d'inscription : Dès que possible.

Support financier : Le candidat sera supporté par la Forêt d’enseignement et de recherche du Lac Duparquet (FERLD) à l’aide du programme Mitac 2e cycle (bourse de 17 500$/ an). Possibilité de séjour à la Direction de la recherche forestière (Québec).

Renseignement :

Alain Leduc
Chercheur scientifique
Département des Sciences Biologiques
Université du Québec à Montréal
CEF (UQAM), Chaire industrielle AFD - UQAT
Courriel: leduc.alain@uqam.ca