Résumé - CAFD


Partial harvests in the boreal forest: response of the understory vegetation five years after harvest.

Hervé Bescond, Nicole J. Fenton, Yves Bergeron.

Abstract: In the eastern boreal forest of Canada long fire cycles allow for a significant portion of stands to become old growth. Theseold-growth boreal forest stands are subjected to secondary disturbances that create uneven structure, which supports avariety of types of organisms. In order to maintain the proportion of stands with uneven structure on the landscape, partialcuts have been suggested as a management technique that could create or maintain these uneven structures. This studycompares the effects of partial and low-retention harvests and un-harvested control on understory plants in four sites fiveyears after harvest. The relative abundance of species was examined by a habitat group. While richness did not vary amongtreatments, increasing severity of harvest favoured pioneer species that prefer disturbed mineral soil and high light levels.Sites with thicker organic layers that were harvested in the winter were significantly less impacted by both partial and lowretentionharvest. Canopy opening alone had little impact in the three most northern sites. As old-growth black spruceforests are open by nature, this suggests that soil perturbation is a bigger driver of community change after harvest thanproportion of canopy removed for this forest type.

Résumé: Dans la forêt boréale de l’Est du Canada, les longs cycles de feu permettent à une portion importante des peuplementsd’évoluer en vieille forêt. Ces peuplements sont soumis à des perturbations secondaires qui entraînent la création de structuresinéquiennes servant de support à une diversité d’organisme. Afin de maintenir, dans le paysage, une proportion depeuplement ayant une structure inéquienne, il est envisagé d’utiliser les coupes partielles en tant qu’outil sylvicole dansl’aménagement forestier pour créer ou maintenir des peuplements ayant des structures proches de celles que l’on retrouvedans les vielles forêts. Cette étude compare l’effet des coupes partielles et des coupes à faible rétention sur les plantes desous-bois dans quatre dispositifs cinq ans après la récolte. L’abondance relative des espèces a été examinée par groupe d’habitat.Alors que la richesse ne variait pas parmi les traitements, l’augmentation de la sévérité de la récolte a favorisé lesespèces pionnières qui préfèrent les sols perturbés et la lumière. Les sites, où la couche de matière organique est la plusépaisse et dans lesquels la récolte a été réalisée en hiver, ont été moins affectés par les coupes partielles et de faible rétention.L’ouverture de la canopée a eu peu d’impact dans les trois sites les plus nordiques. Les vieilles forêts d’épinette noireétant ouvertes naturellement, ceci suggère que les perturbations du sol ont un rôle plus important sur les changementsdans les communautés suite à la récolte que la proportion de la canopée récoltée dans ce type de forêt.