Résumé - CAFD


Contribution of traditional knowledge to ecological restoration: Practices and applications.

Yadav Uprety, Hugo Asselin, Yves Bergeron, Frédérick Doyon, Jean-François Boucher.

L'intérêt du secteur de la recherche et développement pour les connaissances traditionnelles est considérable. La contribution des savoirs traditionnels à la conservation et à l'aménagement est de plus en plus reconnue et des expériences terrain en ce sens sont en cours dans plusieurs pays. Le niveau de dégradation des écosystèmes justifie le besoin d'interventions de restauration. Il est de plus en plus reconnu que l'intégration des connaissances scientifiques et traditionnelles est nécessaire au succès des efforts de restauration. Cette synthèse évalue les contributions actuelles et potentielles des savoirs traditionnels à la restauration écologique. Malgré qu'un nombre croissant d'articles soient publiés à propos des connaissances traditionnelles, peu concernent la contribution à la restauration écologique. Les principales contributions des connaissances traditionnelles à la restauration écologique sont l'identification d'écosystèmes de référence, en particulier lorsque les informations historiques ne sont pas disponibles; la sélection d'espèces pour les plantations; la sélection de sites pour la restauration; la connaissance de l'historique local des pratiques d'aménagement; la gestion des espèces envahissantes; et le suivi post-restauration. Les connaissances traditionnelles et scientifiques sont complémentaires et devraient être utilisées conjointement dans les projets de restauration écologique. L'inclusion des connaissances traditionnelles peut contribuer à construire un partenariat solide pour le succès de mise en oeuvre de projets de restauration et pour en augmenter l'acceptabilité sociale, la faisabilité économique et la viabilité écologique.