Résumé - CAFD


Impact des coupes partielles sur la végétation de sous-bois en pessière noire à mousses.

Nicole J. Fenton, Yves Bergeron, Hervé Bescond.

Dans le contexte actuel de l’aménagement forestier au Québec, les techniques de récolte ne permettent pas le maintien des forêts anciennes dans le paysage. Or, les attributs écologiques que les forêts anciennes offrent sont nombreux et surtout essentiels aux populations fauniques et floristiques qui en dépendent. Il est donc important de développer des méthodes de coupes qui pourraient reproduire ces attributs. Pour ce faire, les coupes par-tielles pourraient représenter un traitement sylvicole intéressant puisqu’il permet de reproduire les attributs des forêts anciennes ou surannées, surtout en ce qui a trait à la structure inéquienne, essentielle au maintien des ha-bitats pour la biodiversité. Elles seraient alors une alternative intéressante aux coupes avec protection de la régé-nération et des sols (CPRS) qui ont tendance à réduire la proportion de forêts anciennes dans le paysage. Les effets des coupes partielles sur les aspects structuraux des forêts anciennes et sur la végétation de sous-bois sont mal connus. Réalisée dans des pessières noires d’Abitibi, cette étude donne ici les premiers résultats obte-nus sur les impacts des coupes partielles et des coupes à faible rétention cinq ans après la récolte sur la compo-sition végétale de sous-bois.