Résumé - CAFD


Effect of increased fire activity on global warming in the boreal forest.

France Oris, Hugo Asselin, Adam Ali, Walter Finsinger, Yves Bergeron.

Les feux de forêt constituent une importante perturbation en forêt boréale. Le climat, la température, la topographie, la végétation, les dépôts de surface et les activités humaines représentent autant de facteurs pouvant les influencer. À l’inverse, les feux de forêt affectent le climat par l’émission de gaz et d’aérosols et modifient l’albédo de surface, les processus édaphiques et la dynamique de la végétation. On ne connaît pas encore très bien l’effet net de ces facteurs, mais ils semblent avoir exercé une rétroaction négative sur le climat au cours du XXe siècle. Cependant, on prédit une augmentation des feux de forêt vers la fin du XXIe siècle susceptible de modifier leurs effets sur le climat vers une rétroaction positive capable d’exacerber réchauffement planétaire. Cette synthèse présente (1) une revue d’ensemble des régimes des feux et de la succession de la végétation en forêts boréales, (2) les effets sur le climat des émissions de combustion et des changements du fonctionnement des écosystèmes après feu, (3) les effets des variations du régime de feu sur le climat, particulièrement sur les changements de stock de carbone et d’albédo de surface, (4) une approche intégrée des effets des feux sur la dynamique du climat et (5) l’implication de l’augmentation de l’activité des feux sur le réchauffement planétaire en calculant le forçage radiatif de plusieurs facteurs vers 2100 en région boréale, avant de discuter les résultats et d’exposer les limites des données. Généralement, les pertes en carbone occasionnées par les feux de forêt en région boréale augmenteront dans le futur et leur effet sur les stocks de carbone (0,37 W/m2/décennie) sera plus grand que l’effet du feu sur l’albédo de surface (−0,09 W/m2/décennie). L’effet net des émissions d’aérosols venant des feux en forêt boréale causera vraisemblablement une rétroaction positive sur le réchauffement planétaire. Cette synthèse met l’accent sur l’importance des rétroactions entre les feux et le climat en forêt boréale. Elle présente les limites et les incertitudes à aborder dans les prochaines études, surtout en relation avec les effets de la fertilisation par le CO2 sur la productivité forestière, laquelle pourrait contrebalancer ou atténuer les effets du feu.