Résumé - CAFD


Accelerating the Selection Process for Populus and Salix Clones Using Short-Term Photosynthetic Acclimation Responses under Greenhouse Conditions.

Takamitsu Mamashita, Guy R. Larocque, Annie DesRochers, Jean Beaulieu, Barb R. Thomas, Alexander Mosseler, John E. Major, Derreck Sidders.

Leaf photosynthetic characteristics could be determinant factors to identify the most productive clones of hybrid poplars (Populus spp.) and willows (Salix spp.). Photosynthetic acclimation of hybrid poplars and willows was studied under greenhouse conditions. Seven Populus and five Salix clones were grown for 3 months at three spacings [20 × 20, 35 × 35, and 60 × 60 cm] and two nitrogen (N) levels (20 and 200 ?g g-1). There were no significant spacing effects on leafless aboveground biomass per tree (AGBT) and height. Clonal acclimation to higher density was associated to increases in leaf area index (LAI) by 347% and specific leaf area (SLA) by 13% despite decreased leaf N content per unit leaf area (Narea) by 31%. There were no changes in net CO2 assimilation rate (A) and photosynthetic N-use efficiency in the ambient light condition (PNUEamb) within different spacings. The N addition alleviated competition effects by maximizing leaf area (LA) and SLA. Compared with less productive clones, more productive clones had 28% greater SLA, greater LA and AGBT per unit of increase in Narea over all treatments. The increased development of LA and SLA under high planting density is a key indicator of more productive clones. © 2017 Université Laval.

Les caractéristiques photosynthétiques des feuilles peuvent être déterminantes pour identifier les clones les plus productifs de peupliers (Populus spp.) et de saules (Salix spp.) hybrides. L’acclimatation photosynthétique de clones de peupliers et de saules hybrides a été étudiée en serre. Sept clones de Populus et cinq clones de Salix ont cru pendant trois mois selon trois espacements [20×20, 35 × 35 et 60 × 60 cm] et deux niveaux d’azote (20 et 200 ?g g?1). Il n’y avait pas d’effet significatif de l’espacement sur la biomasse aérienne sans feuilles par arbre (AGBT) et sur la hauteur. L’acclimatation des clones à des densités plus élevées était associée à une augmentation de 347% de l’indice de surface foliaire (LAI) et de 13% de la surface foliaire spécifique (SLA) malgré une diminution de 31% du contenu foliaire en azote par unité de surface foliaire (Narea). Il n’y a pas eu de changement du taux net d’assimilation de CO2 (A) et de l’efficacité d’utilisation photosynthétique de l’azote sous conditions de lumière ambiante (PNUEamb) et selon différents espacements. L’ajout d’azote a diminué les effets de la compétition en maximisant la surface foliaire (LA) et la SLA. Comparativement aux clones moins productifs, les clones plus productifs avaient des SLA 28% plus élevées, ainsi que des LA et AGBT plus élevées par unité d’augmentation de Narea dans tous les traitements. L’augmentation de LA et de SLA dans les plantations à forte densité est un indicateur clé de clones plus productifs. © 2017 Université Laval.