Résumé - CAFD


Ground-dwelling arthropod response to fire and clearcutting in jack pine: Implications for ecosystem management.

Lisa Venier, Timothy Work, Jan Klimaszewski, Dave M. Morris, William B Bowden, Martin M. Kwiaton, Kara Webster, Paul Hazlett.

Nous avons étudié l’impact des feux de forêt et de la récolte sur la composition en espèces de trois taxons dominants d’arthropodes qui vivent dans la litière (carabes, araignées et staphylins). Cette étude a été réalisée en 2013 dans le centre-nord de l’Ontario (47°42?N, 83°36?O), dans des peuplements dominés par le pin gris (Pinus banksiana Lamb.), au moyen du piégeage dans des trappes. À l’aide de 222 espèces (12?015 individus), nous avons comparé les effets de la perturbation en utilisant des sites récemment brûlés (3 ans après un feu) et des sites coupés à blanc (3 ans après la récolte; bois en longueur, arbre entier, enlèvement des souches et coupe à la cisaille), ainsi que des peuplements plus vieux à couvert fermé qui se sont régénérés après une coupe à blanc (51 ans après la récolte) ou un feu (92 ans après le feu) en utilisant des arbres de régression multivariée. Les taxons étaient plus semblables dans les trois témoins (incluant le feu récent) que entre les témoins et les traitements impliquant une coupe, ce qui s’explique vraisemblablement par la perturbation accrue de la couverture morte dans les parcelles récoltées. De plus, les taxons étaient différents dans les parcelles plus vieilles (92 ans) issues de feux comparativement aux plus jeunes (51 ans) issues d’une coupe, ce qui indique que les communautés n’avaient pas encore récupéré à la suite de la perturbation due à la récolte, probablement à cause du manque de débris ligneux grossiers dans le peuplement plus jeune. Ces résultats indiquent que les pratiques d’aménagement forestier qui correspondent à une perturbation naturelle de la couverture morte pourraient améliorer les effets à court terme tandis que le maintien de plus de débris ligneux grossiers pourrait réduire la période de récupération des communautés épigées. [Traduit par la Rédaction]