Résumé - CAFD


North American Beaver (Castor canadensis Kuhl) key habitat characteristics: review of the relative effects of geomorphology, food availability and anthropogenic infrastructure.

Moez Touihri, Julie Labbé, Louis Imbeau, Marcel Darveau.

The North American beaver is considered a keystone species because its behaviour leads to profound changes in the wetland systems within forested landscapes. Such changes influence species composition and their interactions. However, in some cases, beavers are considered as an important source of disturbance and conflict with anthropogenic activities. In this paper, we reviewed regional studies using geomorphology, food availability and anthropogenic infrastructure on spatial modelling of beaver habitat. Even though all studies used different sets of variables and methodologies, important factors affecting beaver occurrence or abundance are mainly stream gradient, watershed size and hardwood cover that is adjacent to the streams. However, the identification of key habitat indicators often varies between studies depending upon the object being modelled (colonies vs. dams), the geomorphological characteristics of the region, and the scale of the study area. Recent developments in geomatics and improved data quality now allow spatial modelling of beaver habitat across larger areas, and make models using at least stream gradient and forest cover types more accessible to managers. Such large-scale predictive beaver habitat models could have valuable applications for the prevention of infrastructure damage and related costs, and for managing wildlife species that rely upon beaver ponds.

Le castor du Canada est considéré comme une espèce clé car son comportement cause d’importantes modifications aux milieux humides au sein des paysages forestiers. De tels changements influencent la composition des espèces ainsi que leurs interactions. Cependant, dans certains cas, les castors sont considérés comme une source importante de perturbation et de conflit avec les activités anthropiques. Dans cet article, nous faisons la recension des études régionales qui ont utilisé la géomorphologie, la disponibilité de ressources alimentaires et la présence d’infrastructures anthropiques pour réaliser une modélisation spatiale de l’habitat du castor. Même si les études ont utilisé des variables et des méthodologies différentes, les principaux facteurs affectant l’occurrence ou l’abondance du castor sont le gradient des ruisseaux, la superficie du bassin hydrographique et le couvert de peuplements feuillus adjacents aux cours d’eau. Cependant, l’identification des principaux indicateurs d’habitat varie selon les études en fonction de la variable modélisée (huttes ou barrages), des caractéristiques géomorphologiques de la région et de la taille de la zone d’étude. Les développements récents de la géomatique et l’amélioration de la qualité des données disponibles permettent maintenant la modélisation spatiale de l’habitat du castor pour de grandes régions et rendent les modèles utilisant au moins le gradient des ruisseaux et les types de couverts forestiers plus accessibles aux gestionnaires. De tels modèles prédictifs de l’habitat du castor à grande échelle pourraient avoir des applications importantes pour la prévention des dommages aux infrastructures et des coûts qu’ils engendrent, ainsi que pour la gestion des espèces fauniques qui dépendent de la présence d’étangs de castors.