Résumé - CAFD


ILOTS FORESTIERS : la rétention au service de la Biodiversité.

Nicole J. Fenton, Louis Imbeau, Alain Leduc, Marc Mazerolle, Pierre Drapeau, Sylvie Gauthier, Yves Bergeron.

En forêt boréale québécoise, l’aménagement forestier écosystémique tend à s’inspirer de la dynamique naturelle des écosystèmes afin de réduire les écarts entre les forêts aménagées et les forêts non aménagées. La variabilité dans la taille, la sévérité et la fréquence des feux de forêts créent une mosaïque paysagère hétérogène formée de peuplements d’âges, de composition et de structures différentes. Au sein des superficies brûlées, certaines parcelles rescapées, les îlots résiduels, jouent un rôle prépondérant dans le fonctionnement à long terme de ces milieux perturbés en assurant le maintien d’habitat pour de nombreuses espèces et en contribuant à la recolonisation de la matrice brûlée. Les coupes à rétention variable sont des traitements sylvicoles intéressants qui permettent de produire des îlots forestiers dans les secteurs de coupe. Afin de définir les lignes directrices nécessaires aux aménagistes pour émuler de tels îlots résiduels, la caractérisation de la structure, du fonctionnement et de la dynamique de ces véritables « Arches de Noé » naturelles a été réalisée par le biais de différentes études regroupées sous le projet ILOTS.