Résumé - CAFD


Dynamique, morphologie et végétation de sept anneaux géants blanchâtres formés par des peuplements d'épinettes noires du nord de l'Abitibi.

Jean-François Giroux.

Cette étude porte sur les anneaux géants blanchâtres présents dans les peuplements d’Épinettes noires (Picea mariana) que l’on peut remarquer sur des photographies aériennes. Il y en a plus de 600 dans le Nord-Ouest de l’Abitibi. La couleur blanchâtre est expliquée par une ouverture du couvert forestier. Il y a deux explications possibles à ce phénomène. D’abord il se peut que l’ouverture du couvert forestier ait été provoquée par une mortalité. Un organisme à croissance radiale serait responsable d’une telle mortalité, et les anneaux seraient donc dynamiques. Il se peut aussi que les anneaux constituent des zones où la productivité des épinettes noires serait très faible. Des formations géologiques circulaires seraient en cause et les anneaux seraient statiques. Le but de cette étude est d’acquérir le plus d’informations possible afin d’être en mesure de déterminer si les recherches futures doivent être entreprises du côté biologique ou du côté géomorphologique. Sept anneaux ont été échantillonnés. Les variables analysées ont été la mortalité et l’âge des épinettes noires, la productivité arborescente, la topographie des anneaux, la teneur en eau et en carbonates de plus que la granulométrie du substrat minéral, l’épaisseur du substrat organique et l’abondance des autres espèces. Les résultats montrent que la quantité d’arbres morts n’est pas plus grande dans l’anneau, mais que c’est le cas pour la mortalité relative des épinettes. De plus, ils révèlent que la productivité des épinettes et de l’ensemble des espèces arborescentes est plus faible dans l’anneau ou lorsque le substrat minéral forme une dépression. L’étude de l’âge des arbres n’a pas montré de dynamisme des anneaux, alors que celle de la topographie a laissé voir que le substrat minéral est déprimé dans l’anneau. L’analyse du substrat a permis de constater que la teneur en eau du substrat minéral et l’épaisseur du substrat organique sont plus élevées dans l’anneau, alors qu’aucune variation n’a été observée quant à la granulométrie et la teneur en carbonates des dépôts. Les espèces Larix laricina, Alnus rugosa, Kalmia angustifolia, K. polifolia, Smilacina trifolia, Vaccinium angustifolium, Cladina rangiferina, Ptilidium ciliare et Chamaedaphne calyculata sont plus abondantes dans l’anneau ou lorsque le substrat minéral est déprimé, contrairement à Pleurozium schreberi, Gaultheria hispidula et Dicranum polysetum. L’interprétation de ces résultats favorise une explication faisant intervenir une plus faible productivité liée à une humidité plus grande dans l’anneau. Une dépression dans le substrat minéral en forme d’anneau expliquerait cette humidité excessive. C’est donc du côté géomorphologique qu’il faut poursuivre les recherches afin de déterminer ce qui a provoqué la formation de ces dépressions. © 1999 UQAM tous droits réservés.