Résumé - CAFD


Early postharvest succession in relation to site type in the southern boreal forest of Quebec.

Brian Harvey, Alain Leduc, Yves Bergeron.

Abstract:

Early vegetation development following harvest was evaluated for nine common site types in the southern clay belt of northwestern Quebec. Stocking of broadleaf tree and high shrub stems less than 1 m tall was either stable or declined on all sites over a period of 8 years following harvest, whereas stocking of stems over 1 m displayed increases on all but mesic clay sites. These latter sites had the lowest broadleaf and high shrub stocking but a high cover of raspberry (Rubusidaeus L.), low shrubs, and herbs. Mesic to hydric clays and hydric organic site types had considerably higher cover of ruderal and introduced species than sand and till sites, TWINSPAN indicator species analysis was used to explore phytosociological associations of postharvest vegetation. The distribution of 11 phytosociological groups among the nine site types was analysed using contingency analysis to test the specificity of species groups to site types and the floristic amplitude of the latter. With the exception of one phytosociological group that displayed a broad spectrum of site type occupation, these groups tended to be associated with sites of similar soil moisture regimes and (or) parent material types. While site type may be improved upon as a stratifier by integrating other environmental, biotic, and operational variables, it does appear to provide a good initial basis for stratification in studies of postdisturbance vegetation dynamics.

Résumé:

Nous avons évalué le développement végétal après la récolte sur neuf sites forestiers de la ceinture d'argile du nord-ouest québécois. Le coefficient de distribution (CD) des tiges de moins de 1 m de feuillus et d'arbustes hauts était stable ou diminuait sur une période de 8 ans après coupe et ceci sur tous les sites, tandis que le CD des tiges plus hautes que 1 m augmentait sur tous les sites à l'exception des sites sur argile mésique. Ces derniers avaient le CD des feuillus et des arbustes hauts le plus bas mais des recouvrements élevés de framboisier (Rubusidaeus L.), d'arbustes bas et d'herbacées. Les sites sur argile mésique à hydrique et sur matière organique hydrique montraient des recouvrements plus importants d'espèces rudérales et introduites relativement aux sites sur sable ou sur till. Onze associations phytosociologiques ont, par ailleurs, été identifiées à l'aide de l'analyse d'espèces indicatrices TWINSPAN afin d'explorer des associations phytosociologiques dans la végétation post-récolte. La distribution de ces groupes parmi les sites forestiers a été analysée à l'aide de tableaux de contingence dans le but de vérifier la spécificité des groupes phytosociologiques selon les sites forestiers ainsi que l'amplitude floristique de ces derniers. À l'exception d'un groupe phytosociologique qui présentait un large spectre d'occupation parmi les sites, ces groupes avaient tendance à s'associer aux sites forestiers de régime hydrique et (ou) de dépôt de surface semblables. Bien que le site forestier puisse être amélioré, en tant que stratificateur, en intégrant des variables environnementales, biotiques et opérationnelles, il semble fournir une première base de stratification intéressante pour des études sur la dynamique végétale après perturbation. ©1995 NRC Canada