Résumé - CAFD


Les communautés d'oiseaux des vieilles forêts de la pessière à mousses de la ceinture d'argile : Problèmes et solutions face à l'aménagement forestier.

Pierre Drapeau, Alain Leduc, Yves Bergeron, Sylvie Gauthier, Jean-Pierre Savard.

Au Canada, la forêt boréale comporte encore des superficies importantes de peuplements issus de perturbations naturelles. Une forte proportion de la mosaïque forestière est constituée de vieilles forêts qui dépassent l’âge commercial d’exploitation forestière, notam-ment dans la forêt boréale de l’est du Canada. Avec l’importance grandissante des territoires aménagés en forêt boréale, les besoins toujours croissants pour la matière ligneuse et le recours à une sylviculture réduisant les périodes de rotation, des changements dans la structure et la composition des mosaïques de peuplements forestiers liés au rajeunissement du couvert forestier sont à anticiper à l’échelle des paysages. Ces changements peuvent causer des préjudices à la diversité biologique. L’avifaune représente l’un des groupes d’organismes qui peut répondre rapidement au rajeunissement des paysages forestiers et servir ainsi d’indicateur biologique. Dans cet article, nous exposons certains des problèmes auxquels est confrontée l’avifaune face au rajeunissement anticipé des mosaïques forestières aménagées de la forêt boréale résineuse de l’est du Canada à partir de nos travaux réalisés dans la région de la ceinture d’argile du Québec et de l’Ontario. Plus spécifiquement, nous examinons la réponse des oiseaux aux changements de structure et de composition des forêts en fonction du temps depuis les dernières perturbations dans des mosaïques forestières naturelles, ainsi qu’en rapport avec la varia-tion de la densité d’arbres morts disponibles dans ces écosystèmes. Nous discutons ensuite de l’effet du rajeunissement du couvert foresti-er qui est anticipé dans les mosaïques forestières aménagées de ces écosystèmes et des solutions envisageables pour atténuer cet effet au moyen des nouvelles stratégies d’aménagement fondées sur le maintien de la diversité des écosystèmes forestiers. La capacité de ces nouvelles stratégies d’aménagement à maintenir l’intégrité écologique des communautés d’oiseaux forestiers donne une indica-tion de leur potentiel à contribuer plus largement au maintien de la diversité biologique.