Résumé - CAFD


Effect of fire severity on regeneration success in the boreal forest of north-west Quebec, Canada.

Karelle Jayen, Alain Leduc, Yves Bergeron.

Fire regimes in the boreal forest are dominated by crown fires that burn over large areas. However, these fires rarely burn forest stands entirely and with the same intensity throughout resulting in a mosaic of vegetation burnt to varying degrees of severity. The objectives of this study were to: (1) assess regeneration of tree species six or seven years after fire in relation to crown fire severity in non-salvaged jack pine and black spruce stands, and (2) assess establishment preferences of seedlings on the different types of germination beds created by fire. Logistic regressions indicate that seed tree abundance influenced regeneration success. The relationship between fire severity at the crown level and regeneration success was not significant, although seedling recruitment appeared limited in areas where severity was light to moderate. Poisson regressions showed seedlings preferentially established on mineral soil, and that woody debris seems to be a good substrate for germination and survival. Seedlings establish more frequently and grow better where thickness of residual organic matter is lowest. Crown fire severity, combined with severity at ground level may therefore be a good indicator of regeneration success in coniferous stands.

En forêt boréale, bien que les régimes de feux soient dominés par des feux de cime couvrant de grandes superficies, ceux-ci brûlent rarement la forêt entièrement et uniformément. Par conséquent, il en résulte une mosaïque de végétation brûlée à divers degrés de sévérité. Cette étude avait pour objectifs de caractériser 1) la régénération arborescente dans des peuplements non récupérés et composés principalement de pins gris et d’épinettes noires dans quatre feux de 6 et 7 ans selon le degré de sévérité du feu au niveau de la couronne des arbres, 2) les préférences d’établissement des semis sur les différents types de litière mis en place à la suite du passage du feu. Des régressions logistiques ont indiqué que l’abondance des semenciers influençait le succès de la régénération. La relation entre la sévérité du feu au niveau de la couronne et le succès de la régénération n’était pas significative, mais le recrutement des semis semblait être limité dans les zones où la sévérité au niveau de la couronne était de légère à modérée. Des régressions de Poisson ont montré que les semis se sont établis préférentiellement sur le sol minéral et que les débris ligneux semblent être un bon substrat de germination et de survie. Une analyse de variance a montré que les semis semblent mieux s’établir et mieux croître là où l’épaisseur de matière organique résiduelle est la moins importante. La sévérité au niveau de la couronne combinée à la sévérité au sol peuvent donc être de bons indicateurs de la régénération dans les peuplements conifériens.