Résumé - CAFD


La modélisation de scénarios d'aménagement forestier à l'échelle du paysage : un outil d'aide à la décision en foresterie autochtone.

Mario Larouche.

L’élaboration d’outils d’aide à la décision permettant de faire une évaluation plus objective et critique des différentes approches d’aménagement forestier est désormais nécessaire dans un contexte où il devient indispensable de concilier les besoins des communautés autochtones à la planification forestière. Les Algonquins de Kitcisakik (Grand-Lac-Victoria) se sont engagés dans un processus de consultation impliquant les principaux acteurs du milieu forestier, incluant plusieurs chercheurs, des industriels forestier et le Ministère des ressources naturelles et des Parcs. Ces travaux de recherche visent à identifier les principes et stratégies d'une foresterie qui cadre mieux avec les valeurs et aspirations de la communauté. Cela avec l’intension de jeter les bases de ce que pourrait être une foresterie québécoise dite « autochtone ».

Les objectifs de ce projet de recherche consistaient, d’une part, à développer un outil d’aide à la décision pouvant servir au développement et à l’exploration de scénario d’aménagement forestier à l’échelle du paysage et sur une longue période de temps. L’élaboration de ce modèle (Modèle d’aménagement forestier de Kitcisakik (MAFK)) s’est faite à l’aide de la plateforme de modélisation spatiotemporelle SELES (Spatially Explicit Landscape Event Simulator), qui permet de simuler la dynamique forestière à l’échelle du paysage et sur de longues périodes de temps. Et d’autre part, a se servir du MAKF afin d’explorer les effets de trois scénarios d’aménagement forestier sur le paysage forestier en regard au contexte de la communauté algonquienne de Kitcisakik.

Les scénarios explorés dans ce mémoire représentent le passé récent (normes du RNI de 1996: scénario Statu quo), le présent (la coupe mosaïque: scénario Mosaïque) et une proposition pour l’avenir (l’aménagement écosystémique: scénario Écosystémique). Pour chacun des scénarios, l’état de critères autochtones de foresterie a été évalué grâce au suivie d’indicateurs. Ceux-ci ont été mesurés périodiquement pendant une période de 300 ans. Les simulations ont été faites en appliquant un seul type d’aménagement exclusivement et sans avènement de feux de forêt sur le territoire.

Les résultats montrent que le scénario Écosystémique a permis de maintenir de plus grandes proportions de peuplements de plus de 100 ans et leur répartition est plus uniforme entre les territoires de trappe familiales que les deux autres scénarios à l’étude. Par contre, ces peuplements sont plus morcelés que les autres scénarios et peuvent avoir fait l’objet de coupes partielles. Le scénario Écosystémique a saturé le territoire de routes moins rapidement que les deux autres. C’est le scénario Mosaïque qui a nécessité le plus de routes primaires. Il a saturé le territoire d’une route au kilomètre carré en 40 ans comparativement à 80 ans pour les scénarios Écosystémique et Statu quo. Puisque la présence de vielles forêts et l’accessibilité au territoire sont des critères autochtone de foresterie important, nous concluons que le scénario écosystémique serait probablement le plus adéquat pour la communauté de Kitcisakik parmi les alternatives à l’étude dans ce mémoire © 2008 UQAM tous droits réservés.