Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

PROJET DE DOCTORAT

Conséquences à long-terme des épidémies de tordeuses de bourgeons de l’épinette sur la dynamique du carbone à l’échelle des peuplements

Les perturbations naturelles majeures telles que feux de forêt et épidémies d’insectes ravageurs sont les déterminants majeurs de la dynamique du carbone en forêt boréale, et l’augmentation probable de leur fréquence et de leur sévérité à l’avenir constitue la plus grande incertitude quant à la capacité de ces forêts à jouer leur plein rôle dans l’atténuation des changements climatiques. Pour contribuer à réduire ces incertitudes, ce projet vise à étudier l’impact sur la dynamique du carbone du plus important insecte ravageur en forêt boréale résineuse de l’est du Canada, la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE). Contrairement aux feux de forêt, la TBE ne cause pas d’émissions directes mais altère la future dynamique du carbone du peuplements en causant mortalités et pertes de croissance. Les conséquences pour le carbone stocké dans la végétation sont facilement inférables, mais peu d’études se sont intéressées aux répercussions de la mortalité générée par la TBE sur la dynamique du carbone organique des sols, et à quel point ces effets peuvent persister dans le temps. L’objectif est donc de répondre à ces questionnements en échantillonnant et comparant les stocks de carbone dans les sols et la végétation de peuplements attaqués par la TBE lors des dernières années, lors de l’épidémie précédente, et dans des témoins épargnés par l’épidémie.

Profil recherché

Un diplôme de Maîtrise/Master ou l’équivalent en écologie, biologie ou une discipline connexe est requis, ainsi qu’une condition physique suffisamment bonne pour mener à bien une campagne d’échantillonnage prolongée dans des sites forestiers reculés.

Lieu

Les étudiant(e)s seront membres de l’Institut de recherche sur les forêts (IRF), et basé(e)s au Centre universitaire de Sept-Îles, où une nouvelle équipe d’étudiants et de chercheurs est en pleine expansion. Certaines activités ainsi que les travaux de terrain impliqueront des déplacements en Abitibi-Témiscamingue. Sept-Îles est nichée dans une baie donnant sur le golfe du Saint-Laurent, et au coeur de la Côte-Nord. Son économie repose principalement sur l’exploitation des ressources naturelles (foresterie, industrie minière et métallurgique, pêche de fruits de mer et poissons) et où un noyau urbain abrite commerces, activités culturelles et lieux historiques. La région est un paradis pour les amateurs d’activités de plein air : randonnée, camping, kayak de rivière ou de mer, ski, raquette, pêche, voile, observation des baleines, etc. Le tourisme y est d’ailleurs en plein essor.

Renseignements

Faire parvenir par courriel votre curriculum vitae, une lettre de motivation, vos relevés de notes et le nom de deux références à l’attention de Xavier Cavard (xavier.cavard2@uqat.ca). 

Les personnes intéressées doivent faire parvenir leurs documents d’ici le 15 novembre 2021.