Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

10. Caractérisation et alternatives de valorisation de la biomasse contaminée.

Responsable

 Ahmed Koubaa

Problématique

Au Canada, on retrouve d’importantes quantités de biomasse résiduelles rendues en fin de cycle de vie avec différentes formes de contamination. Cette contamination est un obstacle pour la réutilisation de bioressource pour des raisons environnementales, sécuritaires, technologiques et économiques. À titre d’exemple, on ne peut réutiliser le bois traité au CCA car il est cancérigène pour l'homme et polluant pour l'environnement. De la même façon, la valorisation de la biomasse résiduelle issue des procédés de transformation, dont l’écorçage, est souvent contaminée par le sable et autres contaminants. La décontamination est souvent non rentable et représente plusieurs défis technologiques. Actuellement, la plus grande partie de la biomasse contaminée est incinérée sans retour financier, au contraire, l’incinération engendre des coûts importants et des conséquences environnementales non souhaitées. Par ailleurs, les politiques environnementales québécoises en vigueur prônent l’interdiction de l’élimination des matières résiduelles biosourcées d’ici 2020. Dans ce contexte, il est primordial de trouver des solutions technologiques pour valoriser cette bioressource autrement que par l’incinération.

Objectifs

L’objectif général est de mettre au point une plate-forme de gestion écologique et de réutilisation de la biomasse contaminée disponible au Québec. Les objectifs spécifiques du projet sont : 1) Classifier et caractériser le bois contaminé en utilisant des outils de caractérisation non destructive notamment les outils acoustiques et spectroscopiques; 2) Développer un procédé de décontamination mécanique du bois traité afin de séparer les parties contaminées et les parties saines; 3) Adapter le procédé de pyrolyse du bois d’Airex pour le traitement du bois contaminé; 4) Développer un procédé de décontamination du bois traité par biorémédiation; 5) Évaluer le potentiel de la biomasse décontaminée pour la fabrication de bois d’œuvre, de biocharbon, de panneaux composites à base de bois incluant les panneaux de particules, de fibres à moyenne densité, de lamelles orientées et les composites bois-polymère.

Méthodologie

Retombées escomptées

Émergence de nouveaux créneaux de recherche; 2- Avancement des connaissances; 3- Solutions technologique pour valoriser le bois contaminé; 4- La formation de 3 étudiants à la maîtrise, 1 étudiants au doctorat et 3 étudiants stagiaires de premier cycle, et 5- Partenariat entre milieu académique et les utilisateurs éventuels de la technologie.

Applicabilité

Canada

Livrables

À venir

Avancement

En cours

Organismes subventionnaires

Aucun partenaire associé! CRIBIQ, CRSNG, MITACS, MFFP, Industries, MITACS (en évaluation)

Financement annuel

150 000 $

Durée

2017-2020

Dernière mise à jour : 2018-06-18 08:47:55