Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

11. Histoire des paléo-îles du lac proglaciaire Ojibway.

Responsable

 Hugo Asselin

Collaborateurs

 Yves Bergeron, Adam Ali, Sébastien Joannin

Étudiants

 Marianne Vogel

Problématique

Lors de la déglaciation (entre 10 000 et 8000 ans avant aujourd’hui), l’Abitibi était recouverte par un lac proglaciaire (le lac Ojibway) duquel émergeaient des îles, qui sont aujourd’hui des collines. Le parc d’Aiguebelle inclut certaines de ces collines (paléo-îles) où se trouvent de petits lacs qui ont pu enregistrer la première migration de la végétation immédiatement après le retrait du glacier. L’histoire de la végétation contenue dans les sédiments de ces lacs pourrait différer de celle des lacs environnants.

Objectifs

Reconstituer l’histoire de la végétation et des feux sur les paléo-îles et comparer avec les autres reconstitutions régionales de sites plus jeunes qui étaient submergées durant l’épisode du lac Ojibway.

Méthodologie

Des sédiments seront échantillonnés dans de petits lacs situés à plus de 400 m d’altitude, soit au-delà du niveau maximal du lac Ojibway. Dans les sédiments, les grains de pollen et les macrorestes végétaux seront recueillis, ainsi que les charbons de bois. Des analyses géochimiques et génétiques seront aussi réalisées sur les sédiments, qui seront datés au 14C afin d’obtenir une chronologie temporelle. Des analyses statistiques permettront d’identifier les changements dans la végétation et dans la fréquence des feux et ainsi de reconstituer l’histoire du paysage entourant les lacs. Les résultats seront comparés aux chronologies obtenues ailleurs sur le territoire lors de travaux antérieurs.

Retombées escomptées

Le travail constituera une étude originale et unique permettant potentiellement de reconstituer la plus longue histoire de la région. Les résultats auront des retombées pratiques pour les activités d’interprétation au Parc national d’Aiguebelle et pour les objectifs d’aménagement forestier durable du Québec qui visent à maintenir les écosystèmes dans leurs limites de variabilité naturelle.

Applicabilité

Abitibi-Témiscamingue

Livrables

Trois articles scientifiques et une thèse de doctorat (par articles).

Avancement

Une étudiante a été recrutée (Marianne Vogel) et complète présentement sa scolarité. Deux lacs ont déjà été échantillonnés antérieurement et deux autres le seront au printemps 2021.

Organismes subventionnaires

 Coopérative, MITACS

Financement annuel

demande soumise

Durée

2020-2023

Dernière mise à jour : 2021-03-15 08:32:16