Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

99. Maintien et restauration de la productivité des peuplements de pin gris

Responsable

 

Collaborateurs

 Yves Bergeron, David Paré

Problématique

Une grande partie de la forêt boréale s’est développée sur des dépôts sableux. Pour des raisons encore mal comprises, la productivité des peuplements de pin gris sis sur ce type de dépôt est très variable dans le temps et l’espace, passant de peuplements denses et productifs dont le sous-bois est dominé par les mousses hypnacées (dont le pleurozium) à des peuplements ouverts et improductifs dont le sous-bois est dominé par les lichens. Les différences de productivité entre les deux types de peuplements pourraient être liées à la composition du sous-bois (i.e. pleurozium vs lichen) qui contrôlerait la disponibilité des nutriments et la composition des communautés microbiennes des sols. Par ailleurs, dans le contexte de l’aménagement durable des forêts, l’industrie forestière doit pouvoir continuer ses activités de récolte tout en préservant le fonctionnement et la pérennité des écosystèmes forestiers. Toutefois, bien que les causes qui mènent à (et qui maintiennent) l’état improductif des pinèdes grises à lichens ont fait l’objet de nombreuses études, nous ne possédons à ce jour aucune stratégie d’aménagement durable des pinèdes sur sable.

Objectifs

Les objectifs de ce projet sont 1) d’identifier, à l’aide de travaux sur le terrain et en laboratoire, les variables et processus (e.g. stress physiologiques liés à la disponibilité de l’eau [dendrométrie et dendrochimie/spectroscopie] et des nutriments [colorimétrie et spectroscopie], composition des communautés mycorhiziennes [séquençage d’ADN]) en cause dans le maintien des pinèdes grises improductives et dans le rétablissement de leur productivité et 2) d’émettre des lignes directrices pour assurer le maintien ou le rétablissement de leur productivité.

Méthodologie

1) Densité des tiges et surface terrière 2) Pourcentage d’ouverture de la canopée et indice foliaire (leaf area index; au centre de la placette) 3) Croissance radiale des arbres et teneurs inter-cerne en δ13C (spectroscopie). 4) Concentration foliaire en N, P, K, Ca et Mg (spectroscopie) 5) Épaisseur de la couche organique et contenu volumétrique (time domain reflectometry) en eau des sols (10 points d’échantillonnage le long de deux transects perpendiculaires; i.e. 20 points de mesure par placette) 6) Pourcentage de recouvrement des communautés végétales (identification à l’espèce dans 10 sous-placettes de 1 m2 par placette) 7) Disponibilité des nutriments (NO3-, NH4+, Ntotal, Péch [colorimétrie], cations basiques extractibles [spectroscopie], pH; 3 échantillons prélevés aléatoirement dans chaque placette et poolés) 8) Composition des communautés microbiennes et mycorhiziennes (séquençage d’ADN et détermination des communautés par séquençage gnomique et classification par unité taxonomique opérationnelle [OTU])

Retombées escomptées

La réalisation de ce projet de recherche permettra, à terme, le développement de stratégies sylvicoles qui répondent à la fois aux préoccupations économiques et environnementales de la population canadienne.

Applicabilité

Pessière à mousses et sapinière à bouleau blanc

Livrables

Avancement

En cours

Organismes subventionnaires

 RYAM

Financement annuel

30 000

Durée

2021-2023

Dernière mise à jour : 2021-03-25 15:39:46