Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

Maxime Thomas

maxime.thomas@uqat.ca

Venu dans un premier temps pour mon stage de fin de Master, je suis tombé sous le charme de la région et des gens qui l’habitent. Lorsqu’une opportunité de doctorat, avec un projet en adéquation avec mon cursus et mes convictions s’est présentée, je n’ai donc pas hésité longtemps avant de la saisir.

J’ai très hâte de débuter mon projet qui mêlera la biologie végétale avec des aspects sociaux, de génétique et de services écosystémiques.

Je suis heureux d’avoir l’occasion de revenir poursuivre mes études pour quelques années de plus au sein de la joyeuse équipe de l'Institut de recherche sur les forêts.

Formation académique

  • Master en Biologie végétale (Plantes et Société) – Tours (France)
  • Licence en Biologie et Biochimie Chimie – Tours et Saint-Etienne (France)

Projet de recherche : Etude de l'empreinte spatiale de la pollution particulaire autour de mines actives et restaurées, croissance et bioaccumulation des bryophytes

Vulnérabilité d'espèces clefs pour les communautés autochtones aux impacts cumulatifs. Ces dernières années, les communautés autochtones on identifié les impacts cumulatifs du changement climatique et du développement humain comme l'une de leur préoccupations majeures (Cree Trappers Association (CTA), 2011). Dans ce cadre, nous proposons d'évaluer la vulnérabilité d'espèces d'importance d'un point de vue écoysystémique ou culturel (Uprety et al. 2012, Garibaldi and Turner 2004) en nous basant sur trois aspects principaux : Les prérequis d'habitat et de climat de chaque espèce, la structure génétique des populations étudiées, et la production de services écosystémiques ainsi que l'impact que ces changements vont avoir sur ces derniers (Ndione 2014, MEA 2005) (variable réponse).

Projet de recherche : Vulnérabilité d’espèces clefs pour les communautés autochtones aux impacts cumulatifs

Vulnérabilité d'espèces clefs pour les communautés autochtones aux impacts cumulatifs. Ces dernières années, les communautés autochtones on identifié les impacts cumulatifs du changement climatique et du développement humain comme l'une de leur préoccupations majeures (Cree Trappers Association (CTA), 2011). Dans ce cadre, nous proposons d'évaluer la vulnérabilité d'espèces d'importance d'un point de vue écoysystémique ou culturel (Uprety et al. 2012, Garibaldi and Turner 2004) en nous basant sur trois aspects principaux : Les prérequis d'habitat et de climat de chaque espèce, la structure génétique des populations étudiées, et la production de services écosystémiques ainsi que l'impact que ces changements vont avoir sur ces derniers (Ndione 2014, MEA 2005) (variable réponse).

 Maxime Thomas, Hugo Asselin, Mebarek Lamara, Nicole J. Fenton. Effet des perturbations humaines sur les propriétés médicinales de R. groenlandicum 24e colloque de la Chaire AFD. Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Rouyn-Noranda, Québec. (2022-11-22) 

 Maxime Thomas, Hugo Asselin, Mebarek Lamara, Nicole J. Fenton. Impact of industrial disturbances on the chemical properties of Rhododendron groenlandicum in three Indigenous communities of western Québec Conférence annuelle de l’Association Botanique Canadienne. Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Rouyn-Noranda, Québec. (2022-06-08) 

 Maxime Thomas, Hugo Asselin, Mebarek Lamara. Vulnérabilité d'espèces culturelles clés aux impacts cumulatifs des changements environnementaux 3e colloque annuel de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la biodiversité en contexte minier. Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Rouyn-Noranda, Québec. (2022-04-20) 

 Maxime Thomas Liens entre les traits fonctionnels des plantes et les services écosystémiques des milieux humides Synthèse environnementale (2021-01-13)