Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

Petits, mais visibles : Prévisions de la distribution et de la richesse des bryophytes rares à l'aide d'ensembles de petits modèles basés sur la télédétection

Par : IRF - UQAT | Publié le : 2022-01-25

Mousses sur une souche.
© Marion Noualhaguet.
Dans les forêts boréales canadiennes, les bryophytes représentent une composante essentielle de la biodiversité et jouent un rôle significatif dans le fonctionnement des écosystèmes. Malgré leur importance écologique et leur sensibilité aux perturbations, les bryophytes sont négligées dans les stratégies de conservation en raison des lacunes dans les connaissances sur leur répartition, ce que l'on appelle le « déficit de Wallacean ». Les espèces rares méritent une attention prioritaire en matière de conservation, car elles sont exposées à un risque élevé d'extinction. Cette étude vise à élaborer des modèles prédictifs d'espèces de bryophytes rares dans les forêts boréales canadiennes en utilisant des prédicteurs dérivés de la télédétection dans le cadre d'un ensemble de petits modèles (ESM). Nous supposons qu'il est possible d'atteindre une grande précision de prédiction basée sur les ESMs pour les espèces de bryophytes rares malgré leur faible nombre d'occurrences. Nous évaluons également s'il existe une correspondance spatiale entre les modèles de richesse en bryophytes rares et globaux. La zone d'étude est située dans l'ouest du Québec et couvre 72 292 km2. Nous avons sélectionné 52 espèces de bryophytes avec <30 occurrences à partir d'une base de données de présence seulement (214 espèces, 389 parcelles au total). Les ESM ont été construits à partir des techniques Random Forest et Maxent en utilisant des prédicteurs dérivés de la télédétection liés à la topographie et à la végétation. La statistique L de Lee a été utilisée pour évaluer et cartographier la relation spatiale entre les modèles de richesse en bryophytes rares et globaux. Les GSE ont donné une précision de prédiction médiocre à excellente (AUC > 0,5) pour 73 % des espèces modélisées, avec des valeurs AUC > 0,8 pour 19 espèces, ce qui a confirmé notre hypothèse. En fait, les MSE ont fourni de meilleures prédictions pour les bryophytes les plus rares. De même, notre étude a révélé une concordance spatiale entre les modèles de richesse en bryophytes rares et globaux dans différentes régions de la zone d'étude, ce qui a des implications importantes pour la planification de la conservation. Cette étude démontre le potentiel de la télédétection pour évaluer et faire des prédictions sur les espèces discrètes et rares dans le paysage et jette les bases pour l'inclusion éventuelle des bryophytes dans la planification du développement durable. 

Texte : Marc-André Gemme, IRF-UQAT

Source :
 Carlos Cerrejon, Osvaldo Valeria, Jesús Muñoz, Nicole J. Fenton. Small but visible: Predicting rare bryophyte distribution and richness patterns using remote sensing-based ensembles of small models. 2022. PlosOne 17(1):e0260543
DOI : 10.1371/journal.pone.0260543

Choose Colour