Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

08. Évaluation des facteurs sylvicoles clés pour réussir l'application des coupes partielles en forêt boréale

Responsable

 Miguel Montoro Girona

Collaborateurs

 Yves Bergeron, Alain Leduc, Louiza Moussaoui

Problématique

Il a été récemment, mis en évidence que de nombreux effets contraignants peuvent limiter l'application de pratiques de coupe partielle en forêt boréale; il s'agit notamment du recrutement d'espèces indésirables et des risques de mortalité post-coupe des tiges résiduelles et de déclin à long terme de la productivité des sites et des peuplements dans les sites plats entre autres. Cependant, peu d'études ont tenté d'identifier les caractéristiques du site (épaisseur de la matière organique, topographie etc.) et des peuplements avant coupe (densité, structure et composition) qui pourraient moduler ces effets. De plus, nous ne disposons pas aujourd’hui de toute la connaissance permettant d’optimiser l’utilisation de la coupe partielle; et l’étude de son potentiel sylvicole et de sa profitabilité à long terme en forêts boréales de la pessière noire n’est encore qu’à ses débuts. Afin de réussir l’aménagement durable de la forêt boréale dans le contexte des CC, il y a donc nécessité à se concentrer dorénavant sur l’étude des facteurs initiaux essentiels à son succès, notamment des facteurs du site et du peuplement qui sont étroitement liés à la survie des arbres résiduels, au recrutement de nouvelles tiges marchandes et à l’établissement de la régénération après coupe.

Objectifs

Volet I : Évaluer à court- et à long-terme la réponse des peuplements de pessière noire à des traitements expérimentaux de coupes partielles au Québec : évaluer les effets de coupes partielles expérimentales dans trois dispositifs expérimentaux en forêt boréale au Québec 5, 10 et 20 ans après coupe en prenant en compte l’ensemble des enjeux l’entourant, à savoir la survie des arbres résiduels, le recrutement de nouvelles tiges marchandes et l’établissement de la régénération; Volet II : Définir les conditions d’application optimales de coupes partielles en forêt boréale : Établir les conditions préalables (du site et du peuplement) essentielles au succès de l’application de la coupe partielle en forêt boréale au Québec en vue de : 1) maximiser le rendement et la durabilité du secteur forestier en pessière à mousses québécoise, 2) maintenir la résilience de ses écosystèmes forestiers. Volet III : Synthétiser deux décennies de données sur le potentiel sylvicole des coupes partielles expérimentales au Québec en pessière à mousses en contexte d’aménagement forestier durable : Intégrer tous les éléments étudiés jusqu’à maintenant (croissance, mortalité par chablis, régénération et biodiversité) pour fournir un guide sur les conditions d’application optimales des traitements, ainsi qu’une évaluation sylvicole globale de l’ensemble des traitements étudiés.

Méthodologie

Cette recherche tirera profit des suivis environnementaux 5, 10 et 20 ans après coupe des placettes permanentes de 400 m2 établies, entre 1998 et 2007 dans des dispositif expérimentaux situés dans l'Abitibi-Témiscamingue pour suivre les effets de coupes partielles sur les fonctions des écosystèmes, de la biodiversité et du rendement des peuplements de la forêt boréale dans le contexte d’aménagement forestier durable. Le réseau expérimental des coupes partielles en Abitibi (REPCA) comportant neuf secteurs de coupes, a été établi par le service Canadian des forêts en Abitibi et en Jamésie. Chacun des neuf sites comprend trois blocs ou traitements à savoir un bloc contrôle qui n’a pas été récolté, un bloc de coupe partielle (principalement de rétention variable) et un bloc de coupe avec protection de la régénération et des sols (CPRS, récupérant tous les arbres ayant un diamètre à hauteur de poitrine de 9 cm ou plus). La taille de chaque bloc est de 20 ha. Un total de 18 parcelles permanentes de 400 m2 ont été établies par traitement dans chaque site. Les études réalisées jusqu’ici concernaient alors essentiellement les aspects liés au maintien de la biodiversité, celles concernant les enjeux liés au potentiel sylvicole des coupes partielles ne sont qu’à leurs débuts.

Retombées escomptées

Les résultats de cette recherche permettront d’identifier les conditions essentielles au succès sur le long terme des traitements de coupe partielle en forêt boréale de la pessière noire. Cette recherche contribuera à l’acquisition de nouvelles connaissances sur les facteurs qui influencent le succès de l’application de traitements de coupe partielle en pessière noire, essentiellement au niveau de la survie et de la croissance des tiges résiduelles et de l’établissement de la régénération. L’intégration de nos résultats à ceux déjà obtenus des mêmes dispositifs expérimentaux de la coupe partielle au Québec sur les autres aspects et enjeux nous permettra de produire un guide sylvicole sur les conditions d’application réussie de ces traitements de coupe qui sera d’utilité pour les aménagistes et les opérateurs dans leurs processus de prise de décision quant au choix de pratiques sylvicoles effectives. En se basant sur ces connaissances, les aménagistes forestiers pourront adapter leurs pratiques sylvicoles aux conditions de la pessière noire et ainsi, optimiser l’emploi des coupes partielles comme mesure d’adaptation permettant de réussir l’aménagement durable de la forêt boréale dans le contexte imprévisible des CC.

Applicabilité

Nos résultats permettront aux aménagistes d’évaluer et de prédire les risques et les chances de succès de leurs traitements de coupe dans la future planification sylvicole (réduire les pertes économiques et prédire avec davantage de précision le volume commercial du bois etc.). Ceci leur permettra de diversifier leurs pratiques sylvicoles qui est un virage incontournable pour que les forêts canadiennes puissent être plus résilientes face aux changements climatiques.

Livrables

Louiza Moussaoui, Nicole J. Fenton, Yves Bergeron, Annie Claude Bélisle, Benoit Lafleur, Alain Leduc, Miguel Montoro Girona. Success Factors for Experimental Partial Harvesting in Unmanaged Boreal Forest: 10?Year Stand Yield Results. 2020. Forests 11(11):1199
DOI : 10.3390/f11111199    

Les résultats de cette recherche postdoctorale devront mener à la publication de deux articles scientifiques dans des journaux internationaux; on espère être à même d’améliorer les outils diagnostiques permettant d’identifier les conditions essentielles aux succès des traitements de coupe partielle en pessière noire. Pour les partenaires ces connaissances leur permettront d’ajuster leurs interventions de coupes sylvicoles aux caractéristiques spécifiques du milieu forestier qu’ils aménagent.

Avancement

Organismes subventionnaires

Aucun partenaire associé!

Financement annuel

15 000 $

Durée

2020-2022

Dernière mise à jour : 2022-05-15 11:42:14