Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

01. Contribution des résidus ligneux grossiers à la résilience des sols forestiers boréaux.

Responsable

 Suzanne Brais

Collaborateurs

 Pierre Drapeau

Problématique

Des stades initiaux de sa décomposition jusqu'à son incorporation dans la couverture morte du sol, le bois mort participe à de nombreux processus qui sous-tendent la diversité des espèces, la régulation des processus géomorphologiques ainsi que le cycle des nutriments et du carbone. L'hypothèse centrale de la recherche considère qu'au cours de sa décomposition, le bois mort subit des changements chimiques et physiques qui augmentent la stabilité de ses composantes. Le bois mort contribue aux caractéristiques de la matière organique du sol, à son hétérogénéité biochimique et structurale et aussi à la diversité fonctionnelle et spécifique de la communauté microbienne des peuplements forestiers.

Objectifs

Caractériser les patrons de décomposition et de transformation des formes de carbone dans le bois mort au fur et à mesure de la décomposition ainsi que les relations entre les champignons et les bactéries décomposeurs et les modifications des conditions chimiques et physiques du bois. Évaluer la contribution du bois mort à la rétention et au cycle des nutriments du sol.

Méthodologie

Les différentes études sont menées dans des peuplements naturels localisés dans la FERLD sur des chronoséquences de billes mortes et sur la couverture morte et le sol minéral sous-jacent. La diversité microbienne du bois mort, la répartition des composés carbonés (cellulose, holocellulose, hémicellulose, lignine) et l’évolution des composés au fur et à mesure de la décomposition ont été évaluées. La contribution du bois mort aux réserves de carbone et à la disponibilité des nutriments est aussi évaluée.

Retombées escomptées

Meilleure connaissance des fonctions écologiques du bois mort dans la forêt boréale de l’est canadien.

Applicabilité

Zone de la forêt boréale de l’ouest du Québec

Livrables

Brais, S., Sadi, F., Bergeron, Y. et Y. Grenier. 2005. Coarse woody debris dynamics in a post-fire jack pine chronosequence and their relation with site productivity. For. Ecol. Manage. 220 : 216-226. Brais, S., Paré, D. et C. Lierman. 2007. Tree bole mineralization rates of four species of the canadian eastern boreal forest: implications for nutrient dynamics following stand replacing disturbances. Can. J. For. Res.36: 2331-2340. Smirnova, E ., Bergeron, Y., Brais, S. 2008. : Influence of fire intensity on structure and composition of jack pine stands in the boreal forest of Quebec: Live trees, understory vegetation and dead wood dynamics. For. Ecol. Manage. 255: 2916-2927.

Avancement

En cours

Organismes subventionnaires

Aucun partenaire associé! CRSNG, FQRNT

Financement annuel

26 000 $

Durée

2002-2015

Dernière mise à jour : 2012-03-07 09:51:33