Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

02. Gestion des facteurs de risque entourant le calcul de la possibilité forestière: importance de l’évolution des peuplements surannés.

Responsable

 Alain Leduc

Collaborateurs

 Pierre Grondin, Yves Bergeron, Christian Messier

Problématique

La perte de volume accompagnant le dépassement de l’âge de maturité, voire l’âge de bris, a reçu peu de considération dans les modèles usuels de croissance et rendement. Pourtant, l’objectif de rendement soutenu nous oblige souvent à maintenir une bonne proportion du territoire sous aménagement dans un état suranné. Une meilleure connaissance du patron de mortalité survenant dans ces stades devient alors primordiale afin de prévoir i) les volumes et la composition futurs des peuplements et par conséquent, ii) de déterminer les allocations actuelles.

Objectifs

Bien que l’on connaisse passablement bien les différents patrons de succession caractérisant la forêt boréale, la prise en considération de ces voies successionnelles à l’intérieur du calcul de possibilité forestière tarde toujours. Comme dans le cas de l’inclusion du risque de perte de volume découlant des perturbations naturelles, cette prise en compte de la dynamique de succession implique plusieurs modifications à la procédure de calcul habituellement utilisée. Ce projet a pour objectif de quantifier les différentes voies successionnelles et de prévoir leur développement dans diverses régions forestières du Québec.

Méthodologie

Afin de documenter les taux de transition caractérisant les principaux types de peuplement de première venue retrouvés dans les différentes régions forestières boréales du Québec, nous comptons analyser le réseau des PET du MRN. L'analyse consistera à comparer la composition de la strate des gaules à celle du couvert dominant au sein de peuplements dominés par des essences pionnières. Par la suite, les variations de ces taux de transition seront interprétées selon le type géomorphologique et la région. Finalement, la dynamique de sénescence sera abordée à l'aide d'analyse de tiges.

Retombées escomptées

Jusqu'à présent, la phase de sénescence est plus ou moins précisément considérée dans le CPF. Une meilleure connaissance de la dynamique forestière associée à cette phase permettra de préciser les taux de passage (i.e. les probabilités de transition accompagnant ce stade de maturation) et les temps de passage (étendu de la phase de sénescence). De plus, on suppose que cette dynamique est influencée par la richesse des sols et l'historique des perturbations naturelles. Les résultats vont permettre de mieux évaluer l'influence de ces facteurs sur ce stade de maturation.

Applicabilité

Forêt boréale du Québec

Livrables

Nous comptons développer des matrices de transition adaptées à chacune des régions du Québec (et si nécessaire à chacun des types géomorphologiques) décrivant les probabilités de changement de composition accompagnant la phase de sénescence des principaux peuplements d'essences pionnières.

Avancement

Début du projet

Organismes subventionnaires

Aucun partenaire associé! FQRNT-AC Fond forestier

Financement annuel

18 000 $

Durée

2008-2012

Dernière mise à jour : 2009-05-21 11:14:43