Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

19. Mécanismes impliqués dans le succès des coupes partielles opérées en pessières à mousses de l'ouest du Québec.

Responsable

 Alain Leduc

Collaborateurs

 David Paré, Nicole J. Fenton, Yves Bergeron

Problématique

La coupe partielle est de plus en plus perçu comme un moyen efficace de concilier la récolte de bois et le maintien de la biodiversité en forêt boréale. Cependant on hésite à promouvoir son application à grande échelle car les risques de pertes après traitement principalement causées par le chablis sont élevés et difficiles à prévoir. Des travaux indiquent, de plus, que les pessières se développant sur milieu tourbeux ne sont pas seulement vulnérable au vent mais montrent également une forte mortalité sur pied. On suspecte alors la remonté de la nappe phréatique. Ce projet compte identifier les sources de vulnérabilité des pessières à la coupe partielle.

Objectifs

Ce projet propose dans un premier temps, à l'aide d'un dispositif expérimental, l'étude des facteurs de vulnérabilité à une remontée de la nappe phréatique en pessière tourbeuse suite à une coupe partielle. Un second volet consiste en l'étude des interactions de croissance entre l'épinette noire et le mélèze laricin dans d'ancienne plantations. Le 3e volet consiste en un suivi d'indicateurs de biodiversité (mousses, sphaignes et lichens), 10 ans après le traitement sylvicole.

Méthodologie

Expérimentation visant la comparaison de sites annelés à des sites prélevés de manières usuelles de manière à démarquer entre un scénario faisant intervenir la croissance du tapis de sphaignes puis la remonté de la nappe phréatique versus un scénario modifiant seulement le bilan d'évapotranspiration du peuplement sans modification de l'épaisseur de matière organique. Le 2e volet sera réalisé à l'aide de cellules de compétion établies le long de gradient de composition (interaction) entre l'épinette noire et le mélèze laricin. Le 3e volet va consister à refaire un inventaire des bryophytes 10 ans après traitement au sein du réseau de coupes partielles.

Retombées escomptées

En comprenant mieux les processus qui entraîne une dégradation des conditions de croissance suite à une coupe partielle, on souhait être à même de mieux identifier à priori les caractéristiques du peuplement (ex : épaisseur de la matière organique, densité des arbres, type écologique, etc) qui le rendent particulièrement vulnérable à la coupe partielle.

Applicabilité

Région 10 (Pessières sur sols hydromorphes)

Livrables

À venir

Avancement

En évaluation auprès du CRSNG

Organismes subventionnaires

 Coopérative Coopérative de solidarité et CRSNG programme RDC

Financement annuel

En évaluation

Durée

2014-2017

Dernière mise à jour : 2015-02-14 17:02:39