Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

04. Réponse de la biodiversité des arthropodes aux pratiques sylvicoles adaptées dans les pessières.

Responsable

 Timothy Work

Collaborateurs

 Nicole J. Fenton, Yves Bergeron

Problématique

Dans les pessières aux mousses, la coupe partielle présente une alternative à la CPRS pour garder la biodiversité et pour assurer une source constante de bois. En utilisant le réseau de la coupe partielle en Abitibi (RECPA), nous avons vérifié si les coupes partielles avec un niveau de rétention de 15% sont suffisantes pour garder la biodiversité des insectes compatible avec la gamme de variabilité naturelle qui est montrée dans un chronoséquence de succession de 2000+ ans.

Objectifs

1) Évaluer si la coupe partielle (15% rétention) est suffisante pour garder la biodiversité des insectes terricoles et saproxyliques et 2) Déterminer si les changements de composition des insectes et des champignons affectent le taux de décomposition du bois mort plus que les changements microclimatiques associés avec les CPRS et les coupes partielles.

Méthodologie

Utilisation du design expérimental RECPA où nous avons récolté des arthropodes à l’aide de pièges fosses et de pièges d’interception dans des peuplements coupés par la CPRS et la coupe partielle. Nous avons comparé les réponses des arthropodes aux peuplements non coupés et une chronoséquence des sites qui comprend plus de 2000 ans de succession. Nous avons aussi déterminé le taux de décomposition de bois mort dans tous ces sites. Les différences en termes de composition d’espèces entre les traitements sylvicoles sont analysées avec des arbres de régression multivariées et des analyses de variance multivariées basées sur des permutations.

Retombées escomptées

Il semble que la coupe partielle à faible rétention est insuffisante pour garder la biodiversité d’arthropode de manière consistante avec la gamme de variabilité vue dans 2000+ ans de succession. Il semble que la composition des insectes saproxyliques, qui est hautement affectée par la coupe partielle et la CPRS, est extrêmement importante pour le taux de décomposition (plus que la composition des champignons).

Applicabilité

Zone de la forêt boréale de l’ouest du Québec

Livrables

Paradis, S. (2010). Évaluation de l’effet des coupes partielles sur les arthropodes terricoles dans les peuplements d’épinette noire sujets à la paludification, Mémoire de maîtrise, QAM, 105 p. Publication d’un article sur la réponse des araignées (Forest Ecology and Management 2011, 262 :2079-2093); J. Jacobs finit actuellement son doctorat et elle a publié un article sur les interactions des insectes et champignons sur la décomposition de bois mort (Can. J. For. Res., sous presse); Publication de 4 fiches techniques liées au projet.

Avancement

En phase finale

Organismes subventionnaires

Aucun partenaire associé! FRQNT, CRSNG-RDC

Financement annuel

Financement terminé

Durée

2008-2015

Dernière mise à jour : 2015-02-14 15:31:49