Appelez-nous aujourd'hui 819-762-0971 poste 2362

01. Les fonctions écologiques du bois mort en forêt boréale.

Responsable

 Pierre Drapeau

Collaborateurs

 Louis Imbeau, Suzanne Brais, Marc Mazerolle, Brian Harvey, Daniel Kneeshaw, Alain Leduc, Michel St-Germain, Manuella Strukelj-Humphery, Philippe Cadieux

Étudiants

 Antoine Plouffe Leboeuf, Carine Côté-Germain

Problématique

Le bois mort est un attribut clé pour plusieurs processus écologiques qui affectent à la fois la diversité biologique et la productivité des sols forestiers. Les travaux issus de notre première subvention équipe ont permis de décrire divers patrons de distribution du bois mort et des organismes qui lui sont associés ainsi que les processus sous-jacents dans les environnements forestiers sous régime naturel de perturbations. Le présent programme de recherche vise à évaluer si ces processus et patrons sont maintenus dans les forêts aménagées.

Objectifs

1) Déterminer la contribution des pics (excavateurs primaires) à la structure des réseaux d’utilisateurs de cavités dans les habitats résiduels des paysages aménagés en forêt boréale mixte; 2) Déterminer comment les insectes saproxyliques répondent à la forte perte de forêt âgée et au bois mort, (un substrat de ponte et d’alimentation de leurs stades larvaires) dans les paysages aménagés; 3) Caractériser les processus et les attributs du sol associés au bois mort dans les peuplements aménagés afin d’évaluer comment la récolte forestière affecte la contribution du bois mort au cycle des nutriments, à la séquestration du carbone.

Méthodologie

Cette recherche couvre principalement le domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau blanc et la pessière à mousses. L’étude sera menée dans des paysages de coupes agglomérées des territoires aménagés de l’Abitibi. Ces paysages seront comparés à la zone de conservation du lac Duparquet de la Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet (FERLD) et à des territoires non récoltés en pessière, où un suivi des utilisateurs de bois mort sous régime de perturbations naturelles est en place depuis 2004 (premier financement FRQNT équipe). Les travaux relatifs à l’objectif 3 seront menés dans des dispositifs expérimentaux de coupes partielles dans la FERLD.

Retombées escomptées

Le projet s’attarde à un aspect méconnu de l’écologie des peuplements boréaux aménagés de l’Est canadien. Ainsi, bien que la contribution du bois mort à la diversité biologique, à la productivité des forêts et au cycle du carbone soit mieux connue dans les forêts naturelles de l'est du Canada (1er FRQNT équipe), des connaissances équivalentes sont faibles en forêt aménagée.

Applicabilité

Forêt boréale de l'Est du Canada

Livrables

La réalisation des travaux aura un effet levier pour le Québec à la fois dans l’avancement des connaissances fondamentales sur le bois mort mais également en raison du rôle pivot du bois mort en AFD. Enfin, nous considérons que cette connaissance favorise l’émergence de stratégies de conservation susceptibles de mieux intégrer les interactions biotiques et physico-chimiques complexes associées au processus de sénescence des arbres dans l’écosystème forestier boréal.

Avancement

En cours

Organismes subventionnaires

 Chaire AFD, Coopérative, FERLD FRQNT-équipe, CRSNG, Chaire AFD, Coopérative, FERLD, Plan Nord

Financement annuel

Financement terminé

Durée

2007-2020

Dernière mise à jour : 2019-06-22 16:46:34